Publicité

Pourquoi l’automatisation permet aussi d’améliorer l’expérience collaborateur

  • supplement-automatisation-processus-collaborateurs-efficacite-productivite-burn-out.jpg

    collegues-reunion-travail-collaborateurs
    En plus d'augmenter la productivité des collaborateurs, l'automatisation des processus contribue, plus globalement, à leur bien-être au travail. (Freepik/rawpixel.com)
  • Si de nombreuses études démontrent les bénéfices financiers, opérationnels et stratégiques de l’automatisation pour les organisations, les bénéfices liés à l’expérience collaborateur sont trop souvent mis de côté. À tort. 

    L’automatisation n’est plus une option pour les entreprises désireuses de rester compétitives et agiles dans un contexte économique changeant. La dernière étude Pinnacle Model montre que les entreprises qui développent en priorité des fonctionnalités d’automatisation intelligente sont celles qui constatent les plus forts gains d’efficacité opérationnelle, de productivité des employés et d’expérience client. Il existe en effet une corrélation positive entre l’adoption de fonctionnalités d’automatisation intelligente et l’amélioration des résultats des organisations. 

    Automatiser pour faire progresser l’activité

    Grâce à l’automatisation, ces organisations ont généré un retour sur investissement 2,3 fois supérieur et fait des économies 3,7 fois plus importantes que leurs concurrents ayant des niveaux d’automatisation moins avancés. Elles bénéficient par ailleurs d’une productivité accrue des employés, de gains évidents en matière d’efficacité opérationnelle et de qualité, de délais réduits, avec une meilleure gouvernance des processus et un pilotage optimal de la conformité réglementaire. Elles ont également pu quasiment doubler leur chiffre d’affaires en 2 ans et demi et améliorer l’expérience client de 55% et l'expérience employé de 52%. 

    Valoriser pleinement tout le potentiel humain 

    L’automatisation ne se réduit pas à l’accélération des opérations ni à la diminution des taux d’erreurs, elle permet aussi de valoriser pleinement le potentiel humain. Elle offre aux organisations la possibilité de voir plus loin et d’atteindre des objectifs ambitieux, tout en gagnant en agilité organisationnelle et en résilience. D’ailleurs, les organisations les plus en avance dans ce domaine alignent leur stratégie d’automatisation sur leur vision du développement individuel : 90% d’entre elles investissent dans des programmes de formation et de poursuite d’innovations. Cet aspect s’avère d’autant plus important que le taux de mécontentement des collaborateurs n’a jamais été aussi élevé. En leur permettant de s’adonner à des tâches à plus forte valeur ajoutée, l’automatisation contribue à donner plus de sens au travail et à retenir les talents. 

    L’automatisation contre le burn-out

    Ce que confirme d’ailleurs une étude menée par Abbyy portant sur les facteurs de succès ou d'échec de projets d’automatisation. Depuis la crise sanitaire, un changement radical s'est opéré dans la manière dont les décideurs IT appréhendent les technologies d'automatisation, marqué par une nouvelle approche centrée sur les collaborateurs. Les résultats de ce changement d’orientation sont matérialisés par une réduction des investissements dans la RPA, couplée à la montée en puissance de l’Intelligent Document Processing (IDP) et des technologies d'automatisation des processus. Ainsi, 82% des entreprises françaises estiment avoir réussi à déployer des systèmes de Process Automation, alors qu'elles n'étaient que 30% à 50% dans le passé à n’utiliser que la RPA.

    La voix des collaborateurs, une donnée essentielle

    Le succès de ces stratégies de digitalisation tient essentiellement à la priorité donnée aux collaborateurs dans les orientations stratégiques des organisations depuis la pandémie. En effet, les choix de solutions technologiques ne sont plus calculés uniquement en fonction des intérêts strictement économiques et technologiques des entreprises. 42% des décideurs indiquent que cela permet de mieux se préparer au travail à distance et 33% de lutter contre le burnout des collaborateurs. L’automatisation est donc aussi un argument RH et un argument social dans l’organisation. Car les collaborateurs insatisfaits favorisent le phénomène de « grande démission » et que l'équilibre vie professionnelle / vie privée est aujourd’hui au cœur des priorités.

    L’Intelligent Document Processing en croissance

    En conséquence, les services IT (41%), financiers (34%) et opérationnels (20%) ont mis en œuvre davantage de technologies. L’Intelligent Document Processing (IDP) (30%) et le Process and Task Automatisation (33%) devenant les deux technologies d'automatisation les plus répandues au cours des deux dernières années, alors que la RPA (26%) est restée la technologie la moins implémentée. 61% des décideurs espèrent désormais un ROI 2 fois supérieur à celui de leur investissement, ce qui est largement le cas, puisque 39% d'entre eux affirment l’avoir effectivement obtenu. 

    Un accompagnement essentiel

    Si le principal incitateur du déploiement de ces technologies reste d'abord l’humain, les organisations savent, en revanche, que les collaborateurs travaillant à distance (33%) et les collaborateurs peu formés (25%) sont deux des causes essentielles de l'échec des projets d’automatisation. Les collaborateurs jouent désormais un rôle majeur dans le processus de décision. L'investissement dans les nouvelles technologies doit donc être associé à la volonté d’opter pour des solutions faciles à utiliser et à la formation du personnel. 

    “Nous sommes convaincus de l’importance d’investir dans l’humain et ces résultats témoignent du bien-fondé des formations en interne, y compris en ligne, pour les besoins d’acquisition et de perfectionnement des compétences, indique Isabelle Moreau, Directrice commerciale France chez SS&C Blue Prism. J’espère que cette étude mettra en lumière l’impact humain et stratégique de l’automatisation intelligente, de plus en plus incontournable aujourd’hui pour assurer la pérennité des organisations.”

    Pour en savoir plus sur l'automatisation des processus et les pratiques des organisations, téléchargez gratuitement le supplément Archimag "Comment booster et fiabiliser vos processus métier grâce aux technologies d'automatisation" en cliquant ici.

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    supplement-confiance-numerique-270500.png