Signature électronique : Lex Persona obtient la certification HDS

  • lex-persona-certification-hds-sante.jpg

    lex-persona-certification-hds
    Le secteur de la santé est l’un des plus règlementés et des plus exigeants en termes de sécurité. (Crédits Image : Freepik)
  • L’éditeur spécialisé dans la signature électronique Lex Persona obtient la certification Hébergeur de données de santé (HDS) et met la signature électronique au service des établissements de santé.

    La société française Lex Persona a annoncé fin mars avoir obtenu la certification Hébergeur de données de santé (HDS). Avec cette certification, l'éditeur entend intégrer la signature électronique dans les pratiques des établissements de santé (hôpitaux, cabinets de médecine, laboratoires, etc.) et contribuer à l'accélération de leur digitalisation en garantissant la sécurité et la confidentialité des données de santé prises en charge.
    L’éditeur propose également aux établissements de santé d’inclure un parapheur collaboratif, donnant la possibilité d’ouvrir un fil de discussion en parallèle du document à signer et d’y intégrer des questions, des commentaires, ou encore des suggestions. 

    Sécurité et souveraineté

    François Devoret, fondateur et dirigeant de l’entreprise, se félicite de cette avancée. « Nous anticipons un fort développement de la signature électronique dans le domaine de la santé”, indique-t-il. “La santé est encore au début de la signature électronique, à l’image du secteur de l’éducation, lui aussi en recherche de sécurité et de souveraineté. Cette certification constitue donc un important investissement pour nous. D’autant que nous sommes couverts sur les 6 activités de la certification. C’est donc l’ensemble de notre plateforme de signature électronique qui répond aux critères de la certification HDS, l’infrastructure matérielle et la solution logicielle ».

    La signature électronique pour la sobriété et la simplicité

    La signature électronique est devenue un outil essentiel dans le milieu professionnel pour sécuriser et simplifier les échanges. Cependant, elle tarde à se développer dans le secteur de la santé en raison des exigences strictes en matière de sécurité et de confidentialité des données. Des exigences qui mènent à des pratiques fastidieuses et polluantes : de nombreux documents papiers sont numérisés et transformés en fichiers PDF volumineux. En parallèle, des documents sont envoyés par e-mail en pièces jointes, qui seront imprimés, signés, numérisés puis renvoyés. Il en est de même pour le formulaire de consentement que les patients doivent imprimer, remplir et signer avant leur admission.

    Obligation réglementaire

    Nul doute que l’obtention de la certification HDS par Lex Persona simplifie ces pratiques. La certification HDS est une obligation réglementaire que doivent respecter tous les hébergeurs de données de santé depuis le 1er avril 2018. Pour obtenir la certification HDS, un hébergeur doit satisfaire à des exigences strictes en matière de sécurité des données, notamment en matière d'architecture du système d'information, de gestion des accès et des habilitations, de sauvegarde et de restauration des données ou encore de sécurité physique des locaux.
     

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Rencontre avec Stéphane Roder, le fondateur du cabinet AI Builders, spécialisé dans le conseil en intelligence artificielle. Également professeur à l’Essec, il est aussi l’auteur de l’ouvrage "Guide pratique de l’intelligence artificielle dans l’entreprise" (Éditions Eyrolles). Pour lui, "l’intelligence artificielle apparaît comme une révolution pour l’industrie au même titre que l’a été l’électricité après la vapeur".

    2025-Catalogue Dématérialisation-Serda Formation