Publicité

Lutte contre la fraude : Basware finalise l'acquisition de Glantus

  • facture_detection_fraude.jpg

    Lutte-contre-fraude-Basware-finalise-acquisition-Glantus
    Plus de 70 % des entreprises sont victimes de fraudes sur les factures ou les paiements chaque année (Pexels - Pixabay)
  • Alors que de nombreuses entreprise sont victimes de fraude sur les factures, l'éditeur spécialisé dans le traitement de la facturation électronique met la main sur un acteur de la lutte contre l'usurpation d'identité.

    Après avoir annoncé, l'été dernier, son intention d'acheter la totalité du capital de Glantus Holdings PLC, Basware vient de finaliser cette acquisition pour un montant qui n'a pas été communiqué. En mettant la main sur un acteur de la lutte contre l'usurpation d'identité, Basware se dote d'un outil rompu à la lutte contre la fraude : "cette acquisition rassemble deux acteurs majeurs de l'automatisation des comptes fournisseurs basée sur l'intelligence artificielle et le machine learning. Elle réunit deux acteurs majeurs du secteur pour révolutionner l'avenir de la gestion automatisée des factures" explique l'éditeur d'automatisation des comptes fournisseurs (AP) et de traitement des factures.

    Ce rachat repose également sur un constat : selon une étude de la banque JP Morgan, plus de 70 % des entreprises sont victimes de fraudes sur les factures ou les paiements chaque année. Principal fléau : les escroqueries liées à l'usurpation de fournisseurs.

    Logiciels d’audit de recouvrement des coûts

    Basware et Glantus proposeront à leurs clients une couverture complète et une vision basée sur les données financières de leurs opérations de facturation. Les logiciels d’audit de recouvrement des coûts et de prévention de la fraude développés par Glantus opèrent notamment sur la détection des fraudes, la minimisation des erreurs de paiement et les analyses de réconciliation.

    Basware revendique plus de 700 clients et gère plus de 170 millions de factures par an.

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.
    Publicité

    supplement-confiance-numerique-270500.png