Publicité

État français : projet de création d’une agence de lutte contre les manipulations de l’information

  • france_.jpg

    Etat-français-projet-creation-agence-lutte-contre-manipulations-information
    La France va créer une agence de lutte contre les manipulations de l'information
  • Annoncé par le Secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), Stéphane Bouillon, la France va créer une agence de lutte contre les manipulations de l’information en provenance de l'étranger visant à "déstabiliser l'Etat". 

    Prévue pour le mois de septembre, ce projet directement rattaché au SGDSN regroupera près de soixante personnes. Ce service travaillera à partir de d'éléments publics. 

    Les objectifs à venir  

    “Il ne s’agit pas de corriger ou rétablir la vérité, mais d’arriver à détecter les attaques quand elles viennent de l’étranger, pouvoir les caractériser et d’une certaine manière les attribuer », a déclaré Stéphane Bouillon.  

    En effet, dans un cadre un peu plus politique, certains rendez-vous électorales sont à venir et donc à surveiller de près par cette agence. D’une part les élections législatives en Allemagne d’ici fin septembre.  D’autre part, les élections présentielles en France qui se tiendront dans un an. 

    Un comité d’éthique  

    Concernant ces dernières, le SGDSN affirme que cette agence ne sera pas un outil d'influence en ligne au service de l'exécutif français. 

    Un comité d’éthique sera alors mis en place, dans le but de surveiller les actions de cette agence. Ce comité sera composé d’un membre du Conseil d'Etat, d'un membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), d'un magistrat, d'un ambassadeur, de journalistes et de chercheurs. 

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    gouvernance-information-priorite-incontournable
    Alors que l’on attend une norme Iso sur la gouvernance de l’information, comment cette dernière est-elle vécue dans les organisations ? Une nouvelle fois, SerdaArchimag lance son enquête auprès des secteurs publics et privés. Types de gouvernance, niveaux de maîtrise des risques, accès à l’information, partage de la connaissance, signature électronique et autres outils, télétravail, numérique responsable : ce sont autant de thèmes passés au crible. Où l’on analyse des tendances de fond et les effets de la crise sanitaire.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le montant total des pénalités infligées aux entreprises en 2022 - et à l'échelle internationale - pour le non respect du RGPD.

    Serda Formations Data 2023