Publicité

Qui est Juliette Gaultier, la plus jeune conservatrice de France ?

  • juliette-gaultier.jpg

    juliette-gaultier
    "Gérer une équipe de 21 personnes, ça s’apprend dans la pratique et sur le terrain", explique Juliette Gaultier, plus jeune conservatrice de France à 25 ans, directrice des Archives départementales de l'Ardèche depuis juillet 2020. (DR)
  • Juliette Gaultier a pris la direction des Archives départementales de l'Ardèche en juillet 2020. Après un brillant parcours à l'École nationale des chartes puis à l'Institut national du patrimoine elle est, à seulement 25 ans, la plus jeune conservatrice de France. Voici son portrait.

    mail Découvrez L'Archiviste Augmenté, la newsletter gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels des archives et du patrimoine !

    « À 25 ans, c’est la plus jeune conservatrice de France ! » Nos confrères de L’Hebdo de l’Ardèche ne tarissaient pas d’éloges lors de l’arrivée de Juliette Gaultier à la direction des Archives départementales ardéchoises au mois de juillet 2020. La jeune Parisienne mettait alors les pieds pour la première fois dans cet attachant département rural :

    « C’est moi qui ai demandé cette affectation et dès mon arrivée je me suis bien sentie à Privas. Mon âge était un sujet de plaisanterie à mon arrivée, mais aujourd’hui ça n’est pas un problème ».

    enlightenedLire aussi : Paroles de chartistes : les anciens élèves de l'Ecole des chartes témoignent

    Entrée dans le monde du patrimoine

    Avant de prendre la tête des AD 07, Juliette Gaultier aura coché toutes les cases de la brillante élève : bac avec mention « très bien » en 2012 au prestigieux lycée Henri IV à Paris, intégration de l’École nationale des chartes, puis de l’Institut national du patrimoine.

    archives-Juliette-Gaultier-conservatrice

    « Ma famille ne vient pas du tout du monde patrimonial, mais elle lisait beaucoup et j’ai beaucoup fréquenté les bibliothèques. Avec un père gendarme, nous avons souvent déménagé, mais je garde beaucoup de souvenirs des bibliothèques municipales où je suis passée, puis de la richesse documentaire du CDI du lycée Henri IV ».

    enlightenedLire aussi : Ecole des chartes : le numérique a créé des ponts entre archives, bibliothèques et musées

    École nationale des chartes puis Institut national du patrimoine : sacrifices, exigence et liberté

    Avant même d’intégrer l’École des chartes, ses deux années de classe préparatoire sont synonymes de labeur et de sacrifices. Le concours a la réputation d’être l’un des plus difficiles de l’enseignement supérieur français. Mais une fois admise au sein de l’ENC, elle se souvient d’un enseignement qui allie exigence et grande liberté. Et elle y rencontre ceux qui sont devenus ses amis les plus proches. L’ambiance lui plaît au point d’être élue présidente du bureau des élèves.

    Fraîchement diplômée, elle rejoint le Service interministériel des archives de France pour une vacation avant d’intégrer l’Institut national du patrimoine en 2019 :

    « C’est une formation très complémentaire de l’ENC où l’on est très proche du monde professionnel, qu’il s’agisse du management des ressources humaines ou de la gestion budgétaire d’un établissement. C’est aussi l’occasion pour moi d’effectuer des stages aux archives départementales de l’Indre et au sein du programme Adamant. Le monde des archives est en perpétuelle évolution, notamment dans le domaine de l’archivage électronique. Il est nécessaire de faire des mises à niveau régulièrement ».

    enlightenedLire aussi : Qui est Charles Personnaz, le directeur de l'Institut national du patrimoine ?

    Conservatrice du patrimoine à Venise : traverser le pont Rialto chaque matin

    Au début de l’année 2020, tout se présentait pour les meilleurs auspices pour Juliette Gaultier avec un stage à Venise en tant que conservatrice du patrimoine au sein des vénérables Archivio di stato de Venise.

    Au programme : la découverte de fonds magnifiques qui témoignent de la puissance passée de la République de Venise. « Tous les matins, j’avais la chance de traverser le pont Rialto pour aller travailler… »

    Las ! La crise sanitaire de Covid-19 a bouleversé ses plans. Prévu pour durer deux mois, son stage a été interrompu au bout de quatre semaines, le temps d’attraper l’un des derniers vols pour Paris.

    enlightenedLire aussi : Tahee Onuma, un pont archivistique entre la France et le Japon

    S'approprier l'histoire du département

    Rentrée en France, elle effectue un stage au Musée national de l’histoire de l’immigration en télétravail. Puis survient sa nomination à la direction des Archives départementales de l’Ardèche. L’occasion de se frotter aux réalités quotidiennes :

    « Gérer une équipe de 21 personnes, ça s’apprend dans la pratique et sur le terrain. Il faut également s’approprier l’histoire du département et cela demande de se plonger dans les fonds. J’apprécie d’aller régulièrement dans les villages ardéchois pour bien comprendre le fonctionnement des collectivités. Quant au public, j’aime bien le rencontrer, qu’il s’agisse de généalogistes, de chercheurs ou de citoyens à la recherche de documents administratifs ».

    Quand il lui reste du temps libre, « la plus jeune conservatrice de France » aime randonner dans sa région d’adoption. Une autre façon de s’approprier l’histoire du département.

    enlightenedLire aussi : Antoine Meissonnier, un archiviste au service de la Justice

    Elle like

    • Sa ville préférée : Venise, sa lumière et son silence le matin.
    • Son roman préféré : « La promesse de l’aube », de Romain Gary, et « Les clochards célestes », de Jack Kerouac.
    • Sa chanson préférée : en ce moment, plutôt une musique, celle du générique de l’adaptation de « L’Amie prodigieuse », composée par Max Richter.
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité

    archives 2021.PNG

    Indispensable

    Bannière BDD.gif