Publicité

Quatre spécialistes s’allient pour vous donner les clés d’un cycle de veille réussi

  • Marlène_MooC Veille.JPG

    mooc
    Ce projet de Mooc colle au développement exponentiel de la veille, une activité qui concerne aujourd’hui la plupart des entreprises.
  • Le département Formation du groupe Serda et la rédaction du magazine Archimag, en partenariat avec KB Crawl et le Centre français d’exploitation du droit de copie (CFC) ont développé un Mooc intitulé « Le cycle de veille : méthodes et bonnes pratiques ». Son ambition : former les veilleurs aux techniques les plus efficaces, leur faire découvrir les nombreux outils à leur disposition, en abordant les outils gratuits, mais aussi les plateformes professionnelles, ainsi que leur donner les clés pour réaliser une veille en totale conformité avec la législation en vigueur

    Ce projet de Mooc colle au développement exponentiel de la veille, une activité qui concerne aujourd’hui la plupart des entreprises. L’univers professionnel a, en effet, besoin du fruit de cette veille à la fois pour s’informer sur son écosystème et mener à bien ses activités, mais aussi monitorer sa réputation, suivre ses concurrents et sa chaîne d’approvisionnement ou encore être au fait de la réglementation. Les possibilités sont multiples et la veille est plus que jamais polymorphe. Voilà pourquoi des prestataires externes ont développé une panoplie d’outils et de services afin de faciliter le travail des veilleurs, élargir leurs horizons, enrichir leurs productions et garantir aux entreprises une veille parfaitement encadrée.

    Pour participer au Mooc « Le cycle de veille : méthodes et bonnes pratiques », rendez‑vous ici

    Formation accessible à tous sur le cycle de veille : méthodes et bonnes pratiques

    Le Mooc « Le cycle de veille : méthodes et bonnes pratiques » entend apporter un éclairage opérationnel sur les méthodes de veille professionnelle et sera découpé en trois sessions :
    1. Sourcing et collecte de l’information : le socle d’une veille efficace
    2. Les autres sources à ne pas négliger : data, médias sociaux, vidéos…
    3. La veille collaborative : commenter augmenter  et capitaliser sur sa veille ?

    réponse à plusieurs objectifs

    Développé par une équipe pédagogique réunie autour de Jean Gauthier, manager Serda Formation, d’Eric Le Ven, journaliste Archimag et de Christophe Deschamps, consultant-formateur en veille, ce Mooc répond à plusieurs objectifs :

    • découvrir le cycle de veille à travers l’histoire d’une veilleuse professionnelle ;
    • aborder les méthodes et bonnes pratiques à mettre en place ;
    • découvrir les outils à disposition du veilleur ;
    • découvrir les différentes sources et les tendances actuelles ;
    • intégrer une démarche collaborative pour augmenter et capitaliser sur sa veille.

    Amener de la pédagogie autour de la veille

    Le CFC a tout naturellement trouvé sa place au sein de ce projet. Sa mission principale, rappelons-le, est de défendre les droits des auteurs et des éditeurs contre les reproductions illégales de leurs œuvres. Il autorise donc, de manière contractuelle, les organisations à effectuer des copies papier ou numériques de publications en contrepartie de redevances reversées aux auteurs et aux éditeurs dont les œuvres ont été reproduites. « Il est important pour nous de sensibiliser les veilleurs à ces aspects et de leur rappeler que nous proposons un service d’encadrement de cette veille », confie Anouk Marienneau, directrice du département communication du CFC. « Le format Mooc nous a paru intéressant, tout simplement parce ce qu’il s’adresse aux personnes directement concernées par la veille web et qu’il permet de leur apporter, dans un format très pédagogique, les informations juridiques nécessaires à la réalisation de cette activité dans le respect du droit d’auteur ».

    Anouk Marienneau ajoute : « Nous souhaitons également rappeler qu’il n’existe pas qu’une exploitation primaire des textes, la vente d’un journal ou d’un livre, par exemple, mais qu’il existe aussi des exploitations secondaires (reproductions, rediffusions, etc.) et qu’il est primordial que les droits des créateurs soient également respectés pour ces usages ».

    KB Crawl prône la démocratisation de la veille stratégique

    KB Crawl, qui édite un outil pour surveiller et collecter les informations stratégiques sur internet et une plateforme collaborative de veille pour diffuser l’information, s’est aussi associé à ce Mooc. « Je trouve le concept particulièrement intéressant », souligne Eric Bertoletti, manager business development chez KB Crawl. « L’ambition, c’est de vulgariser et de démocratiser la veille stratégique et de comprendre ce qu’une solution de veille professionnelle peut apporter. Et ce, par le biais d’un format digeste ».

    Les avantages du Mooc

    Le Mooc est en effet un format léger dont l’accessibilité est presque infinie puisqu’il est en ligne. Il est donc possible de le démarrer, de l’arrêter et de le reprendre quand on le souhaite. « Nous en avons déjà suivi et le format nous avait beaucoup plu, car il laisse beaucoup de liberté en termes d’organisation à ceux qui suivent la formation », ajoute Arnaud Marquant, directeur des opérations chez KB Crawl.

    Varier les formats  pour faire passer les messages

    Le Mooc séduit aussi parce qu’il offre suffisamment de souplesse pour varier les formats (audio, vidéos, animation, schémas, QCM, etc.) et chacun peut se former à son rythme. « En alternant animations et vidéos, le message passe généralement beaucoup mieux », confirme Jean Gauthier, responsable de Serda Formation.

    Pour participer au Mooc « Le cycle de veille : méthodes et bonnes pratiques », rendez‑vous ici

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    99
    C'est le pourcentage de services publics disponibles en ligne en Estonie, qui apparaît comme le premier "Etat plateforme" au monde.

    Recevez l'essentiel de l'actu !