Publicité

Vous êtes faché(e) avec Google ? Dégooglisez votre vie numérique !

  • logiciel.jpg

    Framasoft veut "dégoogliser" nos vies numériques (Archimag)
  • L'association Framasoft propose une quinzaine de logiciels alternatifs et libres afin de lutter contre l'hégémonie de Google mais aussi d'Amazon, de Facebook, d'Apple et de Microsoft.

    GAFAM : Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft... Soit les cinq mastodontes de l'économie numérique qui vampirisent l'ensemble de nos activités numériques. "Ces services nous pistent en permanence. Sous le prétexte de fournir une meilleure expérience utilisateur, nos comportements sont espionnés en permanence" estime l'association Framasoft qui rassemble des éditeurs de logiciels libres.

    Face à l'hégémonie de ces "cavaliers de l'apocalypse" comme les appelle le philosophe Bernard Stiegler, Framasoft propose aux internautes de se "dégoogliser" et de migrer vers des services alternatifs : Framapad en remplacement de Google Doc, Framasearch à la place du moteur de recherche Google, mais aussi Framasphère en guise de Facebook...

    Framadrive à la place de Dropbox

    Au total, Framasoft propose une quinzaine de services censés garantir "un internet libre, décentralisé, éthique et solidaire". Cette liste devrait s'enrichir avec la création dès 2015 de nouvelles applications comme Framadrive un espace de stockage de documents destiné à concurrencer Dropbox.

    La communauté Framasoft ne compte pas s'arrêter là. Elle prévoit de développer de nouveaux services (prise de notes, questionnaires en ligne, listes de diffusion...) au rythme d'environ six créations par an. Mais il faudra attendre 2017 pour tester une messagerie FramaMail à la place de Gmail...

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité