Publicité

Attentats de Paris : Anonymous prépare une riposte numérique sans précédent contre Daesh

  • anonymous.jpg

    Message partagé le 13 novembre par Mr18Hocker, membre Anonymous depuis 2012 et publié sur la chaîne YouTube Anonymous France. (Dr)
  • Qu'elle soit réellement efficace ou contre-productive, la riposte annoncée par les Anonymous se veut numériquement violente.

    La guerre est déclenchée. Le collectif Anonymous a annoncé, dès le lendemain des attentats qui ont frappé Paris le vendredi 13 novembre et qui ont fait 129 morts, préparer la plus importante riposte jamais réalisée contre Daesh dans plusieurs messages vidéo publiés sur Youtube et les réseaux sociaux. Une riposte numérique, le web constituant l'un des piliers de la propagande et du recrutement de l'Etat islamique.

    "Nous vous trouverons et que nous ne lâcherons rien"

    "Ces attentats ne peuvent pas rester impunis, déclare un membre du collectif de hackers ; c'est pourquoi les Anonymous du monde entier vont vous traquer [...] Oui, vous, les vermines qui tuent les pauvres innocents, oui, nous allons vous traquer. [...] Sachez que nous vous trouverons et que nous ne lâcherons rien. Nous allons lancer l'opération la plus importante jamais réalisée contre vous, attendez-vous à de très nombreuses cyberattaques. La guerre est déclenchée, préparez-vous. Le peuple français est plus fort que tout et se relèvera de cette atrocité encore plus fort, sachez-le. Anonymous présente encore ses condoléances aux familles des victimes. Nous sommes Anonymous, nous sommes légion, nous ne pardonnons pas, nous n'oublions pas, attendez-vous à nous."

    #OpParis

    Plusieurs vidéos ont été prétendument diffusées par le collectif en réponse aux attaques sanglantes du 13 novembre dernier. "Prétendument" car Anonymous est une organisation décentralisée, sans hiérarchie et sans porte-parole officiel. N'importe qui peut donc s'en réclamer et envoyer des messages sans que ceux-ci soient réellement suivis d'effet. L'une de ces vidéos a été diffusée depuis la chaîne Daark Vador et l'autre depuis celle des Anonymous France. Le nom de code de l'opération annoncée à la suite des attentats de Paris, que chacun peut suivre sur Twitter, est #OpParis.

    Rappelons que le collectif avait menacé de la même façon le groupe Etat islamique au lendemain des attentats de Charlie Hebdo (opération nommée #OpCharlieHebdo) et publié plusieurs dizaines de comptes Twitter liés à Daesh afin que le réseau social les supprime. Des sites proches des djihadistes, diffusant notamment de la propagande en Français, avaient aussi été bloqués. En mars 2015, les Anonymous avaient également "débranché" 5elafabook, un réseau social parallèle de soutien à Daesh calqué sur le modèle de Facebook, quelques jours à peine après son lancement.

    Une entrave au travail de la police ?

    Précisons également que le collectif de hackers ne souhaite pas collaborer avec la police. La fermeture des comptes Twitter et de sites internet liés à Daesh complique parfois le travail des enquêteurs : 

    "Faire fermer ces comptes, c'est rendre les services de police sourds et aveugles sur certains trucs", a expliqué à l'AFP Olivier Laurelli, spécialiste en sécurité informatique et blogueur connu sur le pseudo Bluetouff ; Les données des comptes twitter peuvent être des sources d'informations pour les autorités qui cherchent à en exploiter, notamment, les données géographiques. "C'est intéressant de savoir que tel compte est en France tel autre en Syrie ou en Irak"

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le nombre de dossiers médicaux partagés ouverts par les assurés.
    Publicité