Publicité

L'Agence du numérique enfin lancée pour les start-up et les territoires

  • agence_du_numerique.jpg

    Axelle Lemaire à l'Assemblée nationale
    Annoncée par Axelle Lemaire, secrétaire d'État au Numérique (au centre), l'Agence du numérique a vu le jour le 7 juin (CC Axelle Lemaire / Flickr)
  • 40 personnes de Bercy pour des milliards de chiffre d'affaires.  

    Un an et demi après le décret officialisant la création de l'Agence du numérique, celle-ci vient de voir le jour le 7 juin.

    Cette nouvelle branche du ministère de l'Économie devra assurer trois missions de développement de l'économie numérique. Elles sont mises en avant par le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, et par la secrétaire d'État au numérique, Axelle Lemaire.

    Compétence nationale numérique

    L'agence du numérique sera, selon le ministère, « un service à compétence nationale qui sera le levier de l'action du Gouvernement en faveur de la diffusion du numérique dans les territoires ». Voilà le cœur de ses deux premières missions.

    Cette section de Bercy inclut la « Mission Très Haut Débit, consacrée au déploiement du très haut débit sur l'ensemble du territoire » et la « Délégation aux usages de l'internet, chargée de favoriser l'accompagnement de la population aux services et usages numériques, de diffuser la connaissance et la maîtrise de ces nouveaux outils ».

    Le ministère promet que « l'appui aux collectivités territoriales sera centrale dans l'action de l'Agence ». Selon Emmanuel Macron, « l'État se met au service des territoires pour accompagner le développement des infrastructures ».

    Développer les start-up parisiennes

    La troisième mission qui incombe à l'Agence du numérique est la « Mission french Tech dédiée au développement des écosystèmes de start-up et d’innovation ».

    Axelle Lemaire précise : « Nous avons un projet, celui de faire la République par et avec le numérique. Nous avons aussi, avec l'Agence, un instrument au service d'un développement du numérique adapté aux besoins de chaque territoire ».

    Pour ce faire, une équipe de 40 personnes, 31 ans de moyenne d'âge, est mobilisée. La secrétaire d'État attend que l'Agence du numérique soit « ouverte, agile, fluide dans ses interactions permanentes avec ceux qui font le numérique en France ».

    Un enjeu de taille

    Selon le ministre de l'Économie, « la transition numérique de notre économie est une formidable opportunité qu’il faut saisir pour redynamiser la croissance et l’activité ». Le numérique pèse près de 100 milliards d'euros dans le PIB français en 2016.

    Axelle Lemaire précisait en 2015 que « (les) collectivités, comme l'ensemble des acteurs, entreprises, associations et administrations concernées, seront associées à (la) gouvernance » de l'Agence du numérique. Elle a demandé à son directeur, Antoine Darodes, de ne pas céder à « la tentation technocratique ».

    L'inauguration de l'Agence du numérique ne s'est pas déroulée à Bercy, mais à l'Usine I/O. Ce haut lieu des start-up parisiennes est très éloigné de la Direction générale des entreprises dont dépend l'Agence.

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    Au sommaire

    - Les RSE : besoins collectifs pour usages (très) personnels
    - Sharepoint et ses applications métier
    - Le B.A.-BA du HTML
    - Des logiciels de veille à tous les prix​​​

    DOSSIER Big data : j'y vais ?

    Si, dans les entreprises, les données s'accumulent, des stratégies big data ne s'y sont pas pour autant généralisées. Les interrogations que le big data suscite sont nouvelles, comme les modèles de développement économiques, les outils ou les compétences.

    Et aussi :
    - Des logiciels de veille à tous les prix
    - Sourcer les images d’enregistrement
    - Invalidation du Safe Harbor : et après ?
    - Favoris : les réseaux sociaux de lecture​
    - Camille Causse : freelance et blogueuse au pays des archives​
    - Catherine Thomas-Anterion : « Nous perdons notre mémoire depuis l’invention de l’écriture et des bibliothèques ! »​
    - L’accueil des migrants en bibliothèque : de l’urgence à l’intégration
    + Archimag store et Archi...kitsch

    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !

    GP64
    Dématérialisation, digitalisation, data : le contexte est on ne peut plus favorable pour les professionnels de l’information ! Comment en tirer davantage parti ? En faisant mieux valoir ses compétences et en sachant lesquelles renforcer. C’est l’invitation de ce guide. Notre quatrième baromètre emploi du management de l’information permet de se positionner, de même que notre enquête sur les salaires. Archivistes, bibliothécaires, community managers, documentalistes, veilleurs : quelles sont les clés de votre avenir ? Des fiches métier sont proposées, accompagnées de témoignages. Vos demandes en formation continue évoluent, comme le montre notre nouvelle enquête formation. Découvrez un panorama des formations initiales - plus de 200 ! - et continues. Enfin, on vous dit comment vous valoriser pour décrocher votre nouvel emploi.
    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    76
    des répondants à notre grande enquête sur les professionnels de l'information et l'entrepreneuriat affirment être attirés par le statut d’entrepreneur (créateur d’entre-prise, indépendant, freelance, etc.).

    Recevez l'essentiel de l'actu !