Publicité

Le pôle de compétitivité Cap Digital élit un nouveau bureau mais garde son président

  • Stéphane Distinguin conserve la présidence de Cap Digital en 2016 (illustration Visual Hunt).jpg

    Stéphane Distinguin conserve la présidence de Cap Digital en 2016 (illustration Visual Hunt)
    Stéphane Distinguin conserve la présidence de Cap Digital en 2016 (illustration Visual Hunt)
  • Ils étaient 37 candidats, il reste 28 élus.

    Après avoir examiné le bilan 2015, l'assemblée générale de Cap Digital tenue le 2 mai a élu les 28 membres du nouveau conseil d'administration. Ils ont ensuite eux-mêmes réélu Stéphane Distinguin à leur tête, président du cabinet d'étude Fabernovel.

    Ces 28 sont des représentants de personnes morales impliquées dans la transition numérique francilienne : entreprises privées, associations, centres de recherche, collectivités territoriales et exécutif.

    « Soutenir l'innovation collaborative »

    Stéphane Distinguin conserve la présidence de Cap Digital en 2016 (Fabernovel)

    Ils sont élus pour deux ans. Leur mission, selon un communiqué émis par Cap Digital le 17 mai, est de « stimuler les liens entre les acteurs du numérique, soutenir la R&D, l’innovation collaborative, contribuer à la croissance des entreprises du numérique ». Ce groupe organise par exemple le salon Futur-en-Seine dédié à l'innovation et au numérique, qui aura lieu cette année du 9 au 19 juin 2016.

    Pour la première fois, Cap Digital avait mis en place un système de vote en ligne à destination des membres qui ne souhaitaient pas se déplacer le jour de l'assemblée générale.

    Cap Digital annonce réunir et représenter 1000 structures dont 850 PME, 81 écoles et 13 investisseurs en capital.

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    Au sommaire

    - Les RSE : besoins collectifs pour usages (très) personnels
    - Sharepoint et ses applications métier
    - Le B.A.-BA du HTML
    - Des logiciels de veille à tous les prix​​​

    DOSSIER Big data : j'y vais ?

    Si, dans les entreprises, les données s'accumulent, des stratégies big data ne s'y sont pas pour autant généralisées. Les interrogations que le big data suscite sont nouvelles, comme les modèles de développement économiques, les outils ou les compétences.

    Et aussi :
    - Des logiciels de veille à tous les prix
    - Sourcer les images d’enregistrement
    - Invalidation du Safe Harbor : et après ?
    - Favoris : les réseaux sociaux de lecture​
    - Camille Causse : freelance et blogueuse au pays des archives​
    - Catherine Thomas-Anterion : « Nous perdons notre mémoire depuis l’invention de l’écriture et des bibliothèques ! »​
    - L’accueil des migrants en bibliothèque : de l’urgence à l’intégration
    + Archimag store et Archi...kitsch

    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !

    data-intelligence-artificielle-objets-connectes
    L’intelligence artificielle et le machine learning donnent un coup d’accélérateur aux technologies de l’information. Parallèlement, l’internet des objets suppose un pilotage intelligent et génère quantités de nouvelles données qu’il faut traiter. Les algorithmes sont au coeur des systèmes. Emergent des questions d’aide à la décision, de responsabilité, d’éthique, de valorisation des données, de risques de piratage. Des régulations s’imposent ; services et solutions ont besoin de repères.
    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    15
    C'est le nombre de pages numérisées issues des archives de la Société des Nations.

    Recevez l'essentiel de l'actu !