Publicité

Agilité numérique : les jeunes Français peuvent mieux faire !

  • litteratie_num.jpg

    (Pixabay / dschap)
  • Les élèves français occupent une place médiane en matière de littératie numérique et de pensée informatique.

    Ni bons, ni mauvais. Les élèves français en classe de 4ème occupent une place médiane en matière de littératie numérique et de pensée informatique. Avec un score moyen de 499 points, ils sont devancés par les Danois, les Russes et les Coréens du Sud qui occupent les trois premières marches du podium (avec respectivement 553 points, 549 points et 542 points). En queue de peloton, figurent l'Italie (461 points), l'Uruguay (450 points) et le Kazakhstan (395 points).

    Ce classement est issu d'une enquête internationale menée par l'ICILS (International computer and information litteracy study) auprès de douze pays répartis sur plusieurs continents.

    Utiliser efficacement un ordinateur

    La littératie numérique est définie comme "la capacité d’un individu à utiliser efficacement un ordinateur pour collecter, gérer, produire et communiquer des informations à la maison, à l’école, sur le lieu de travail et dans la société". Elle comprend quatre dimensions : la compréhension de l’utilisation d’un ordinateur, la collecte d’information, la production d’information et la communication numérique.

    L'enquête de l'ICILS (réalisée en 2018) porte également sur la pensée informatique décrite comme "la capacité d’un individu à identifier les problèmes du monde réel qui sont appropriés pour une formulation informatique, ainsi qu’à évaluer et à développer des solutions algorithmiques à ces problèmes afin de les mettre en œuvre à l’aide d’un ordinateur".

    A ce petit jeu, les jeunes Français obtiennent un score moyen de 501 points alors que la moyenne internationale se situe à 500 points. Là encore, la Corée du Sud et le Danemark se hissent au sommet du classement.

    Avantage aux filles

    Une analyse par sexe fait apparaître des scores moyens supérieurs chez les filles dans pratiquement tous les pays : 505 points pour les filles, 488 points pour les garçons. Cela ne vaut cependant que pour la littératie numérique. Dans le domaine de la pensée informatique, les scores obtenus par les deux sexes sont quasiment à égalité.

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Rencontre avec Stéphane Roder, le fondateur du cabinet AI Builders, spécialisé dans le conseil en intelligence artificielle. Également professeur à l’Essec, il est aussi l’auteur de l’ouvrage "Guide pratique de l’intelligence artificielle dans l’entreprise" (Éditions Eyrolles). Pour lui, "l’intelligence artificielle apparaît comme une révolution pour l’industrie au même titre que l’a été l’électricité après la vapeur".