Publicité

Kodak Alaris obtient l'écolabel EPEAT Or

  • kodak-alaris-obtient-ecolabel-epeat-or.jpg

    Kodak-Alaris-obtient-ecolabel-EPEAT-Or
    Kodak Alaris obtient l'écolabel EPEAT Or pour ses scanners à faible consommation d'énergie. (freepik@jcomp)
  • L’Electronic product environmental assessment tool (EPEAT), géré par le Green Electronics Council (GEC), est un écolabel qui permet de trouver ou promouvoir des produits respectueux de l'environnement. S’engageant pour l’environnement, Kodak Alaris a reçu l'écolabel EPEAT Or, le plus haut niveau de certification possible, pour la conception de douze nouveaux scanners de documents.  

    L’écolabel EPEAT s’obtient à l’aide d’une demande adressée au GEC. Ceci consiste à vérifier et déclarer les produits que le fabricant souhaite voir certifiés. Le fabricant signe un contrat et décrit l’ensemble du ou des produits au GEC.   

    Pour appartenir au registre EPEAT, des critères doivent être remplis, notamment environnementaux. L'obtention de cet écolabel signifie que les produits sont conformes aux exigences de la directive relative à la limitation de l’utilisation de certaines substances dangereuses (RoHS), et ils sont conçus pour être recyclables et classés Energy Star.  

    Quels produits de Kodak Alaris ont-ils obtenu l’écolabel ?   

    “Au total, nous avons 33 produits inscrits au registre EPEAT”, déclare John Blake, vice-président senior du marketing et de la gestion des produits de la division Alaris de Kodak Alaris.  

    Les scanners Kodak séries S3000, S2000, ainsi que E1000 sont désormais dans le registre EPEAT Or. Concernant les scanners série S3000, par exemple, d’autres critères ont été pris en compte dans leur conception afin de respecter certaines exigences. Des critères tels que le fait que l'emballage du produit est composé à 90 % de matériaux recyclables, qu’une évaluation du cycle de vie du produit est enregistrée dans une base de données nationale, ou encore que la communication publique des substances toxiques de la chaîne d'approvisionnement est disponible. 

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.
    Publicité