Publicité

Numeum, nouveau porte-voix de la filière numérique française

  • numeum.jpg

    Numeum, nouveau porte-voix de la filière numérique française
    Numeum devrait installer une représentation à Bruxelles au plus près des instances de décision européennes (rfancycrave1)
  • La fusion du Syntec Numérique et de Tech'in France donne naissance à un ensemble de 2 300 entreprises réalisant un chiffre d'affaires de 60 milliards d'euros.

    2 300 entreprises, 530 000 collaborateurs et 60 milliards de chiffres d'affaires. C'est le poids de Numeum la nouvelle entité née de la fusion du Syntec Numérique et de Tech'in France. Le nouvel ensemble regroupe des éditeurs de logiciels et de plateformes, des entreprises de services du numérique (ESN) ainsi que des entreprises de l’ingénierie et du conseil en technologies (ICT) qui étaient auparavant dispersés au sein des deux associations.

    "Nous voulons un numérique responsable pour les entreprises, la société, l’Humain et la planète" explique Numeum dont la coprésidence sera assurée pendant la première année par Pierre-Marie Lehucher (Tech'In France) et Godefroy de Bentzmann (Syntec Numérique).

    Peser à l'échelle continentale

    Numeum est organisé en deux sections : un collège Services qui regroupe les ESN et les ICT, et un collège Solutions qui rassemble les éditeurs de logiciels et de plateformes. 

    Devenu le premier syndicat professionnel des entreprises du numérique en France, Numeum devra désormais parler d'une seule et même voix sur différents dossiers : infrastructures cloud, régulation des plateformes... Et pour peser à l'échelle continentale, Numeum devrait installer une représentation à Bruxelles au plus près des instances de décision européennes.

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité