Publicité

Stratégie numérique de l'Etat : la DINUM publie sa feuille de route

  • dinum_strategie.png

    Strategie-numerique-Etat-DINUM-publie-feuille-route
    L'exploitation des données figure parmi les chantiers prioritaires de l'Etat (Dinum)
  • La Direction interministérielle du numérique a défini quatre priorités afin de recruter et de fidéliser des profils techniques rompus à l'exploitation des données.

    L'Etat avait-il besoin d'un nouveau cap pour sa stratégie numérique ? Il faut le croire à la lecture de la feuille de route élaborée par la Dinum pour les prochaines années. La Direction interministérielle du numérique a défini quatre priorités pour faire du numérique "un levier puissant pour rendre l’État plus efficace, plus simple et plus souverain." La première d'entre elles vise à conduire dans la durée les projets numériques de l’État. "Cela impliquera de mettre en place progressivement des équipes pluridisciplinaires intégrées plutôt que des équipes en silos" et "il conviendra de s’inspirer de l’approche des « Start-ups d’État » de beta.gouv en privilégiant les expérimentations, les itérations, puis le passage à l’échelle."

    La deuxième priorité de l'Etat ressemble à s'y méprendre aux problèmes rencontrés par de nombreuses entreprises privées : "attirer, recruter et fidéliser des talents du numérique est un défi qui doit être une priorité pour les années à venir." Consciente de la lourdeur des procédures de recrutement au sein du service public, la Dinum lancera une expérimentation de simplification des processus de recrutement en vue de réaliser de procéder à des recrutements rapides (de plusieurs jours plutôt qu’en plusieurs mois).

    Exploitation des données

    Comme on pouvait s'y attendre, l’exploitation des données figure également au rang de chantier prioritaire. "Cette exploitation qui a transformé de nombreux secteurs d’activité privés, des transports à la finance en passant par la grande distribution, n’est pas suffisamment déployée au sein de l’État en dépit des bénéfices certains qu’elle pourrait apporter" constate la Dinum.

    Enfin, le développement d'outils numérique mutualisés est abordé par le prisme de la souveraineté numérique. Objectif  : "assurer la maîtrise, la pérennité et l’indépendance du système d’information de l’État". Et à l'heure où le thème de la cybersécurité est devenu une préoccupation de tous les instants, ces outils seront développés en collaboration étroite avec l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information).

    Créée en 2019 la Direction interministérielle du numérique a pour mission d’élaborer la stratégie numérique de l’État et de piloter sa mise en œuvre. Placée sous l’autorité du ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, elle est dirigée par Stéphanie Schaer depuis le mois de septembre 2022.

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.
    Publicité