Publicité

Statu quo pour les bâtiments des Archives nationales menacés d'effondrement

  • Archives nationales - fontainebleau © Archives nationales (France).jpg

    Bâtiment du site des Archives nationales à Fontainebleau (© Archives nationales)
  • Selon le ministère de la Culture "il n'y a pas de décision prise" concernant le sort des deux bâtiments menacés d'effondrement à Fontainebleau.

    Huit mois après l'apparition de fissures dans deux bâtiments des Archives nationales à Fontainebleau, l'affaire est au point mort. Les deux bâtiments restent fermés en raison des risques d'effondrement et plus aucun archiviste n'est autorisé à y mettre les pieds. "Aujourd'hui, il n'y a pas de décision prise" selon Philippe Barbat, conseiller de la ministre de la Culture Fleur Pellerin, en réponse aux questions posées par une délégation d'agents reçus rue de Valois le 7 novembre dernier.

    "Si les Unités [bâtiments] 1 et 2 sont irrécupérables, il faudra que le ministère de la Culture soit dans la capacité de reconstruire un projet" souligne M. Barbat qui n'apporte pas de précision sur la nature de ce projet.

    "Décision politique"

    Le ministère de la Culture recevra dans les jours qui viennent un "rapport d'interprétation" des dommages subis par les deux bâtiments. Les conclusions de ce document permettront d'envisager, ou non, une opération de récupération du matériel resté dans les unités : archives, ordinateurs, dossiers, affaires personnelles...

    A ce jour, aucun scénario ne semble donc se dessiner. Selon Philippe Barbat, "la décision politique se fondera sur les expertises en cours et leur verdict". 

    Construits dans les années 1970, les deux bâtiments situés à Fontainebleau hébergent environ 60 kilomètres linéaires d'archives. Au total, le site bellifontain des Archives nationales rassemble 85 kilomètres linéaires : dossiers de carrière des fonctionnaires, dossiers de naturalisation depuis la seconde moitié du XXème siècle, archives privées d'architectes, archives électroniques...

    À lire sur Archimag

    Commentaires (1)

    • Portrait de dracula

      faudra-t-il demander aux paysans de la région de converger avec leurs fourches, sinon sur le château lui-même, du moins sur les bâtiments ? Le je-m'en-foutisme et la désinvolture sont ici pour le moins : choquants.

      déc 23, 2014

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    identifient la veille collaborative comme faisant partie de leurs sujets prioritaires. Cependant, si les veilleurs sont conscients de la nécessité de la mettre en place, ils ne savent pas trop par quel bout commencer. Ils sont en attente de retours d'expérience, de trucs, d’astuces et de bonnes pratiques pour convaincre leurs collègues d’adhérer et participer à ce nouveau projet.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Ex Libris banner.jpg

    Indispensable

    Bannière BDD.gif