Europeana se refait une beauté

Plus de 15 millions d'objets numériques en ligne. Archimag

 

La bibliothèque numérique européenne a refondu son site et enrichi ses outils de navigation.

Près de trois ans après son lancement en novembre 2008, Europeana s'est offert une cure de jouvence afin de "devenir plus visuelle, plus interactive et plus facile à utiliser".  Le nouveau site de la bibliothèque numérique européenne propose une page d'accueil épurée dont la partie supérieure est désormais occupée par un carrousel d'images. Cette navigation par images dynamiques, très en vogue sur certains sites d'information, permet d'accéder aux expositions virtuelles et aux collections qu'Europeana souhaite mettre en valeur. L'exploration des contenus se fait par un champ de recherche unique mais peut également être affinée via une frise chronologique ou la liste des institutions contributrices (bibliothèques nationales, musées, universités...).

Les internautes les plus aguerris se tourneront vers les onglets qui donnent accès aux fonctions avancées du site. Les pages de résultat vont à l'essentiel : présentation des documents sous forme de vignettes, filtrage par type de document (image, texte, son, vidéo), par langue, par date ou par pays contributeur. Plus surprenant, Europeana propose également de poursuivre ses recherches en cliquant sur des liens pointant vers Wikipedia et Amazon...

Europeana propose aujourd'hui plus de 15 millions d'objets numériques provenant de 1 500 institutions culturelles europénnes : la Bibliothèque nationale de France, le Louvre, la British Library, le Rijksmuseum d'Amsterdam... La France et l'Allemagne sont les deux principaux pays contributeurs de la bibliothèque numérique européenne.

 

Europeana

     

 

Le Mag

Tout Archimag, à partir de 9,50 €
tous les mois.

Le chiffre du jour

76
des échanges se font par mail au sein des organisations. L'usage d'une plageforme digitale permet de désengorger la boîte mail.

Recevez l'essentiel de l'actu !