Publicité

La musique au coeur du 2ème hackathon de la BnF

  • bnfhackathon_2017.png

    L'édition 2017 du hackthon de la BnF se déroulera les 25 et 26 novembre (BnF)
  • La Bibliothèque nationale de France organise le week-end prochain la deuxième édition de son hackathon autour des nouveaux usages de la musique.

    Que peut-on faire de nouveau avec la musique en 2017 ? Quels seront les usages de demain ? Comment mieux diffuser la musique ? Comment améliorer la description et l'accès au patrimoine musical ? Autant de questions qui seront au coeur du hackathon organisé par la Bibliothèque nationale de France les 25 et 26 novembre prochains.

    Des conférences, des concerts et des ateliers participatifs rythmeront ces deux jours de création collaborative. "Ce hackthon s’adresse non seulement aux personnes capables de développer des applications, mais, plus largement, à tout le monde. Ce sera une occasion populaire de parler numérique et de jouer avec les données" explique Laurence Engel, présidente de la BnF, dans un entretien accordé à Archimag.

    "Côté technologie et hackathon au sens strict, nous allons continuer d’interagir avec nos usagers, de développer de manière collaborative les fonctionnalités et des applications de Gallica. Et côté grand public, ce hackathon sera l'occasion de s'interroger sur les données : qu'est-ce que l'open data ? Que signifie le numérique pour tous ? Comment travailler avec tous ces outils ?"

    Interopérabilité et reconnaissance automatique

    Une centaine de participants est attendue sur le site François Miterrand de la BnF qui plancheront très concrètement sur l'interopérabilité des logiciels d'édition et de musique et sur la reconnaissance automatique de la musique notée.

    Au terme de ces deux jours, le projet le plus innovant se verra remettre le Prix du Hackthon BnF.

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.
    Publicité

    sponsoring_display_archimag_episode_6.gif