Publicité

Informatique : les attentes des entreprises et des travailleurs déconnectées

  • regionjob_informatique.jpg

    des lignes de codes apparaissent sur un écran d'ordinateur
    Les données qui concernent les technologies et les outils informatiques révèlent à nouveau un écart important entre les attentes des entreprises et celles des travailleurs (Imonk72 / Pixabay)
  • Les données qui concernent les technologies et les outils informatiques révèlent à nouveau un écart important entre les attentes des entreprises et celles des travailleurs.

    Croiser les attentes des recruteurs et des candidats, c'est le pari de l'étude du site de petites annonces professionnelles regionsjob.com. Publiée en juin, elle est basée sur leurs propres données 2016, circonscrites au domaine informatique.

    Elle s'organise autour de quatre catégories : les langages, les compétences, les métiers et les technologies recherchés par les uns et proposés par les autres. Elle devrait permettre aux demandeurs d'emploi et aux entreprises de mieux valoriser leurs CV et leurs offres.

    Cherche partenaire de Java

    Par rapport à la même étude de 2015, le Java reste le langage le plus demandé par les recruteurs. Suivent le PHP qui grimpe, tandis que le Javascript désescalade.

    La plus forte progression, toujours côté demande des entreprises, concerne le SQL qui passe de la sixième à la quatrième position. Ensuite, les J2EE, .NET et CSS3 font leur entrée pour la première année alors que l'HTML5 et le CSS progressent légèrement.

    Les candidats, eux, postulent majoritairement aux offres qui exigent la maîtrise du COBOL, de l'HTML et du CSS. La mise en parallèle de ces deux jeux de données montre que les demandeurs d'emploi qui maîtrisent le Java et le PHP auront le moins de mal à obtenir un poste (forte demande et faible concurrence) !

    Technique contre process

    Le domaine informatique n'est pas un domaine technique ! En tout cas, pas du côté des employeurs qui cherchent principalement des candidats rigoureux et méthodiques, capables de gérer un projet, de faire preuve de relationnel, d'analyser et de réaliser rapports et planning.

    Les candidats continuent d'être majoritairement attirés par les offres techniques (support informatique, cahier des charges, diagnostic des causes des pannes…) et opérationnelles (réactivité, force de proposition, gestion des prestataires…).

    Grand écart technologique

    Les données qui concernent les technologies et les outils révèlent à nouveau un écart important entre les attentes des entreprises et celles des travailleurs.

    La gestion de bases de données arrive en 2ème position (après la maîtrise de Linux) parmi les demandes des recruteurs, et seulement 20ème dans l'ordre des priorités des candidats (Linux n'est pas listé dans les 20 premiers, côté candidats).

    On constate également le même phénomène pour la plupart des autres entrées (Windows 3ème contre 16ème place, MySQL 4ème contre 18ème…).

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    Reconversion-professionnelle
    Être ou avoir été professionnels de l’information… Ou pourquoi ne pas le devenir ? Dans nos métiers aussi, notamment pour les archivistes, documentalistes et veilleurs, les carrières rectilignes se font rares. La gestion de l’information, sous ses différentes formes, peut-être tout autant une fonction que l’on quitte qu’une nouvelle orientation.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !

    Crises. Pour les professionnels de l’information-documentation, le mot peut être mis au pluriel. Crise économique et difficultés des entreprises. Crise du numérique. Crise de l’emploi et des métiers. Documentaliste, bibliothécaire, archiviste : chaque spécialité est dans la tourmente. Ce guide propose un changement de posture. Il ne s’agit pas ici d’expliquer les difficultés, mais d’observer ce qui marche pour s’en inspirer.
    Si le marché de l’emploi n’est pas des plus florissants, des facteurs positifs existent. Le futur de nos métiers se dessine et permet à chacun d’orienter ses compétences, à approfondir ou à acquérir, en formation initiale ou continue.
    Solidement ancrés dans les besoins en devenir des entreprises et du web, des professionnels témoignent : les chemins de l’emploi sont tracés !

    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag

    Commentaires (1)

    • Portrait de Boris.B

      Rien de bien nouveau sous le soleil. Les deux langages qui ont vraiment le vent en poupe, ce sont le java et le cobol pour la bonne et simple raison que...personne ne veut en faire et du coup de moins en moins de personnes savent en faire. Bref, il peut être intéressant de miser sur les langages du passé pour avoir un avenir dans l'informatique.

      juil 05, 2016
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    supplement-confiance-numerique-270500.png