Publicité

La DGSE déclassifie (un peu) ses archives

  • 1024px-Enigma.jpg

    La machine de chiffrement Enigma (Rama, Wikimedia Commons, Cc-by-sa-2.0-fr)
  • La Direction générale de la sécurité extérieure a annoncé la déclassification de ses fonds d’archives relatifs à la machine Enigma et à la présence française en Indochine.

    A l'occasion d'une conférence de presse (la première de son histoire), la DGSE a annoncé la déclassification de deux fonds d'archives qui intéresseront les historiens spécialistes de l'histoire contemporaine. Le premier porte sur Enigma une machine de chiffrement et de déchiffrement développée par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale. Baptisé "Fond Bertrand", du nom du général français qui a créé le service français du chiffre, ce corpus comprend 600 documents. Seules quatre pièces restent encore classifiées.

    Le deuxième fond concerne la présence du SDECE (devenue DGSE en 1982) en Indochine et porte sur la période 1946-1956. Il représente 230 cartons soit soit 11 mètres linéaires. 226 cartons ont été déclassifiés sont 217 rendus intégralement accessibles. Les chercheurs y trouveront la vision des services de renseignements français après la défaite de Dien Bien Phu en 1954 et le départ des forces françaises quelques mois plus tard. 

    Ces deux fonds sont désormais mis à disposition du public au Service historique de la défense à Vincennes (Val-de-Marne). 

     

     

     

     

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.
    Publicité

    Serda Formations Archives 2023

    Indispensable

    Bannière BDD.gif