Publicité

Quand dématérialisation rime avec anticipation

  • crise_pca.jpg

    Bouée sauvetage
    Une crise crée forcément de la désorganisation. Quelle nouvelle organisation mettre en place ?
  • Le confinement imposé en France de mars à mai 2020 a mis en exergue la nécessité, pour les organisations, d’anticiper l’arrivée d’une crise, de quelque nature qu’elle soit. Mal préparées, certaines ont en effet dû cesser toute activité, tandis que le télétravail se généralisait pour d’autres, soulevant des questions liées à l’organisation interne, à la gestion des flux documentaires et à la sécurité.

    mail Découvrez Le Brief de la Démat, la newsletter thématique gratuite d'Archimag !

    À l’heure du digital, le télétravail s’impose comme une partie intégrante du PCA (Plan de Continuité d’Activité)… pour peu que l’entreprise ait déployé les moyens nécessaires à sa mise en place avant que la crise ne survienne ! Afin d’éviter tout arrêt brutal d’activité, c’est l’organisation toute entière qui doit être repensée, en tenant compte des différents points de vigilance que peut imposer une longue période de travail à domicile : quels outils utiliser ? Comment garantir l’accès à distance des salariés au système d’information et aux outils internes, sans rogner sur la sécurité ? Comment assurer la disponibilité, la fiabilité, l’intégrité et la confidentialité des documents et des données ? Comment protéger les données sensibles ? 

    L’anticipation avant tout

    La solution est pourtant simple : il suffit d’anticiper. C’est d’ailleurs la fonction principale du PCA, qui vise à maintenir la disponibilité des activités essentielles à la survie de l’entreprise. Pour prévenir tout risque, une organisation doit ainsi être en mesure de basculer, du jour au lendemain, dans un nouveau mode de travail où chaque collaborateur peut poursuivre ses missions. Pour ce faire, il est primordial que chacun puisse disposer de l’information dont il a besoin, et puisse accéder à ses documents et dossiers depuis n’importe quel lieu. Voilà pourquoi la dématérialisation tient une place de choix dans le PCA. 

    Assurer l’accès aux documents

    La crise sanitaire liée au Covid-19 montre la vitesse avec laquelle une situation peut changer. Du jour au lendemain, la France s’est mise au pas et ceux qui ont pu ont basculé en télétravail. Pour les organisations qui disposaient déjà d’un espace ou d’un portail centralisant leurs documents numérisés (GED, ECM, drive, cloud, intranet, etc.) et permettant d’accéder aux applications métiers en SaaS, l’impact a été fort, mais moindre comparé à celles étant dépourvues de ce type de solution. Pour elles, la gestion de la crise a été d’autant plus compliquée : comment permettre aux employés de poursuivre leur travail à distance, sans accès à leurs dossiers ? Lancer un programme de dématérialisation (opération déjà chronophage en temps normal) pendant une crise s’avère particulièrement délicat, l’entreprise devant composer avec une organisation exceptionnelle. A contrario, si cette opération a déjà été amorcée, les collaborateurs peuvent plus facilement accéder à un large éventail de documents et d’applications nécessaires à l’exercice de leurs fonctions.

    La dématérialisation au service du PCA

    Selon le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale, il est d’ailleurs recommandé, dans le cadre de la rédaction du PCA, de disposer d’un outil de gestion documentaire (GED) et de stocker une copie (papier et/ou numérique) de la documentation liée à l’entreprise sur un site sécurisé distant de cette dernière. Cela se généralise plus globalement à toutes les pièces dont ont besoin les salariés : contrats, suivis de projets, bons de commandes, factures, fiches de paie, courriers, etc. Á cette précaution, s’ajoute le fait que les organisations ont aussi la possibilité d’externaliser leurs flux documentaires en faisant appel à un prestataire spécialisé qui, lui, peut assurer la continuité de service (pour le courrier notamment et les documents commerciaux) si l’organisation est contrainte de fermer ses bureaux physiques. 

    Benchmarkez-vous !

    Et vous, au sein de votre organisation, comment ces flux documentaires (courrier, contrats, bulletins de paie, factures, etc.) ont-ils été gérés pendant ce confinement ? Le PCA a-t-il été activé ? Vous a-t-il aidé à faire face à cette situation inédite ? Avez-vous externalisé certains traitements ? Répondez à notre grande enquête sur le sujet et benchmarkez-vous ! Les résultats seront exploités dans un livre blanc consacré à la gestion documentaire en période de crise. Il répondre à cette question : Comment rendre l’organisation autonome et lui permettre de continuer à avancer en termes de gestion documentaire ?
     

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Saison 2, Ép. 9 - Sommes-nous devenus accros aux algorithmes ? Aux recommandations de nos réseaux sociaux ou encore aux IA génératives qui se démocratisent depuis plus d'un an ? Pour répondre à cette question, nous avons rencontré Luc de Brabandère. Il se définit comme un philosophe d’entreprise, un mathématicien, un professeur, mais aussi un heureux grand-père et un Européen convaincu. Ses multiples casquettes nourrissent ses divers travaux. Luc de Brabandère est notamment l'auteur de "Petite Philosophie des algorithmes sournois", publié aux éditions Eyrolles en octobre 2023. Pour le podcast d'Archimag, il nous livre ses réflexions sur les algorithmes et revient sur son parcours atypique.
    Publicité

    supplement-confiance-numerique-270500.png