La blockchain privée, une solution de confiance à envisager pour les entreprises en France ?   

  • la-blockchain-privee-solution-confiance-envisager-entreprises-france.jpg

    La-blockchain-privee-solution-confiance-envisager-entreprises-France
    Kagesecur, la chaîne de la confiance créée par des huissiers et avocats est ouverte aux entreprises (freepik/rawpixel.com)
  • La technologie blockchain tente de se faire sa place au sein du marché français de la confiance. C’est le cas de Kagesecur, une des premières blockchains privées en France qui met en avant les cas d’usages pour votre entreprise ainsi que l’intégration de cette technologie.   

    Kagesecur est née de l’association entre Kaliact, réseau des huissiers de justice en France, et Gesica, réseau international d’avocats francophones. Cette chaîne de confiance regroupe un total de 42 nodes déployés en France. Ouverte à tous, elle permet aux entreprises qui le souhaitent d’utiliser ses fonctions, ou bien de posséder son node privé en tant que membre. Un moyen de sauvegarder vos documents en les rendant infalsifiables. Tout cela grâce à une preuve de l’intégrité des contenus, de la date de dépôt, de l’identité du déposant, et de la traçabilité.   

    Par ailleurs, Kagesecur possède évidemment ses spécificités. En plus des caractéristiques initiales de la blockchain, elle offre la possibilité d’archiver et de chiffrer ses documents. De plus, elle permet le dépôt de documents à valeur probatoire. Les utilisateurs peuvent donc demander une approbation de leur document avec une signature de l’approbateur, huissier ou avocat par exemple.   

    Présent pour sa communauté et tourné vers l’avenir   

    Du côté de sa communauté, Kagesecur propose des réunions mensuelles pour discuter de l’évolution de son système. L’occasion de mettre sur la table de nouveaux projets tels que son placement sur le marché du BtoB Design, mais également sur le marché boursier à l’aide des STO (Security Token Offering). Des avancées pour l’entreprise qui devraient voir le jour d’ici fin 2022 et début 2023.   

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    Besoin de préserver des informations et des documents vitaux ou à valeur probante ? La mise en place d’un système d’archivage électronique (SAE) s’impose. Il convient de se conformer à une méthodologie rigoureuse qui permettra de le gérer sur le long terme.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.

    supplement-confiance-numerique-270500.png