Publicité

La gouvernance des données au service de la transformation digitale des entreprises

  • donnees-viveris-kodak-alaris-evenement-partenaires-transformation-digitale-data-governance.jpeg

    viveris-evenement-partenaires-data-governance
    Pour son Partners Event 2022, Viveris a fait appel aux représentants d'entreprises spécialisées dans la transformation digitale (de g. à d.) : Esker, CosaVostra, Kodak Alaris, Everteam, A2GSI, Stibo Systems et Intershop. (DR/FCA)
  • A2GSI, Kodak Alaris, Esker, Stibo Systems, Everteam, Intershop, CosaVostra : des partenaires de premier plan ont répondu à l’appel de Viveris, spécialisé en ingénierie informatique, qui organisait le 14 avril son Partners Event 2022. A cette occasion, éditeurs et experts de la transformation digitale sont revenus sur la place des datas et de la connaissance dans les organisations de tous les secteurs.

    “Les données nous rapprochent, éclairent notre chemin pour nous emmener vers notre but. Elles nous permettent également de nous préparer, de nous organiser, d’anticiper les changements, qu’ils soient réglementaires, environnementaux, sociétaux”, rappelait Grégor Maciak, directeur avant-ventes et conseil chez Viveris en introduction de la journée Viveris Partners Event 2022, le 14 avril dernier.

    Riche d’enseignements, cet événement était l’occasion de revenir sur l’importance de l’information, dont certaines entreprises ont pris conscience lors de la pandémie de Covid-19. Cela se ressent d’ailleurs dans les enjeux 2022 des professionnels présents sur place, qui citent la gouvernance des données en priorité, devant la classification, la croissance et la cybersécurité.

    De nouvelles tendances…

    Autant d’enjeux qui ressortent également parmi les tendances observées ces dernières années par les partenaires de Viveris. Les enjeux autour de la donnée tiennent en effet une importance grandissante, devenant presque essentielles à la survie des entreprises, fragilisées par la crise sanitaire, comme le soulignent Frédéric Marie, Managing Director chez Stibo Systems, et Fabrice Faure, responsable de ventes indirectes chez Esker.

    “Il y a eu une accélération de l’activité liée à la dématérialisation. Le travail à distance nécessite d’accéder à un certain nombre d’informations. Ce que nous avons vu, c’est qu’il y avait véritablement un besoin impératif d’intégrer le document et la donnée à l’entreprise afin qu’ils soient utilisés le plus rapidement possible”, souligne Aline Saponara, Key Account Manager chez Kodak Alaris. Même constat du côté de Noureddine Lamriri, VP Product Marketing chez Everteam.

    En parallèle, confinement oblige, le e-commerce a largement explosé, forçant les acteurs du marché à proposer de nouveaux services largement répandus. Parmi eux, Alain Grosse, président d’A2GSI, cite notamment les retours gratuits ou les promesses de livraison. Toufik Boudellal, responsable France d’Intershop, note quant à lui que la relation client dans le B2B a largement évolué, et qu’il est désormais indispensable de comprendre le comportement des professionnels pour leur proposer un parcours d’achat adapté.

    …bien parties pour durer

    Autant de tendances aux conséquences directes sur l’activité des organisations aujourd’hui. Pour Timothée Le Vert, cofondateur de CosaVostra, l’importance de la data est désormais bien intégrée par tous, reste encore à la croiser pour briser les silos d’informations. La data governance, en effet, peut être synonyme d’efficacité, de gestion des risques, de mise en conformité et de création de valeur, comme le rappelle Noureddine Lamriri.

    Pour autant, pas de bonne gestion de la donnée sans dématérialisation ; en la matière Fabrice Faure note que les projets s’accélèrent. Une observation confirmée par Aline Saponara, qui précise que les organisations se dotent de plus en plus d’outils répondant à des aspects réglementaires, à l’instar de la dématérialisation du dossier patient. La dématérialisation devient dès lors la porte d’entrée d’une donnée nécessaire à l’exercice des métiers.

    Côté e-commerce B2B, les clients professionnels cherchent désormais une expérience hybride, sur le web et sur le terrain, comme l’indique Toufik Boudellal. En cela, l’intelligence artificielle (IA) s’impose comme la technologie idéale pour mieux comprendre les clients et personnaliser les offres.

    Des technologies aux nombreux avantages

    L’IA a, du reste, largement contribué à transformer les activités de tous les secteurs. Pourtant, cette technologie ne date pas d'hier, comme le note Aline Saponara : “L’IA est utilisée depuis longtemps, mais c’était un peu en sous-marin, c’est-à-dire principalement par la DSI. Aujourd’hui, nous voyons apparaître des applications de type low-code/no-code, qui permettent la mise en place de solutions plus rapides pour l’utilisateur. L’IA n’est pas une tâche de fond, elle doit vraiment être mise au service de toute l’entreprise : la DSI, la direction générale, et tous les collaborateurs.”

    Preuve des avantages de l’IA, tous les intervenants invités par Viveris ont adopté cette technologie. Pour autant, d’autres leviers permettent aux organisations de gagner en efficacité et en agilité, à l’instar de la dématérialisation, qui offre la possibilité d’anticiper les réglementations (telle que la facture électronique), de respecter la durée légale de conservation des documents, ou encore de faciliter les processus de signature. 

    La dématérialisation offre d’ailleurs des bénéfices rapides, selon Aline Saponara et Noureddine Lamriri : continuité de l’activité (transmission des contrats sous forme électronique, notamment), recherche facilitée de documents, accès simplifié aux données pour aider à la prise de décision, destruction du papier (et donc réduction des coûts liés à leur archivage). Sans oublier que le recours à des scanners intelligents évite de devoir mobiliser des ressources humaines pour le tri préalable des documents et la numérisation à la main, des tâches à faible valeur ajoutée. À bon entendeur !

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.

    supplement-confiance-numerique-270500.png