Un tiers des adultes ont renoncé à effectuer une démarche administrative dématérialisée

  • eadministration-refractaires.jpg

    Un-tiers-Francais-ont-renonce-effectuer-demarche-administrative-dematerialisee
    32 % des personnes de 18 ans ou plus déclarent avoir renoncé à une démarche administrative en ligne (StartupStockPhotos)
  • Malgré le succès croissant des démarches en ligne, une partie importante de la population française renonce au tout numérique, notamment les plus âgés et les plus modestes.

    En dix ans, la part de personnes déclarant leurs impôts en ligne a plus que doublé passant de 24 % en 2011 à 60 % en 2021. Et 31 % des usagers ont effectué d'autres types de démarches en ligne, comme une inscription scolaire ou une déclaration de changement de coordonnées.

    Pour autant, une part importante d'usagers reste éloignée de la dématérialisation des services publics. Selon l'Insee, 32 % des personnes de 18 ans ou plus vivant en France métropolitaine déclarent avoir renoncé au moins une fois à une démarche administrative en ligne au cours des douze derniers mois. Plus préoccupant, 8 % de la population totale ont renoncé définitivement à les accomplir. 

    Les raisons invoquées par les réfractaires au numérique sont multiples : blocages ou pannes d'Internet, complexité de la démarche à accomplir, manque de compétences numériques et d'équipement informatique, absence d'aide ou de réponse de la part de l'administration...

    Grand âge et privations matérielles

    Sans surprise, le grand âge est un facteur d'éloignement des pratiques numériques. Seulement 25,7 % des personnes âgées de 75 ans ou plus ont déclaré leurs impôts en ligne contre 74 % des 30-44 ans. D'une façon générale, les personnes âgées de plus de 75 ans sont les plus éloignées des usages numériques alors que la tranche 30-44 ans est celle qui est la plus aguerrie en matière d'e-administration suivie par la tranche 45-59 ans.

    La pauvreté fait également figure de frein à l'usage des services dématérialisés. Selon l'Insee, les personnes exposées à des "privations matérielles et sociales" sont moins enclines à recourir aux services numériques. 

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.

    supplement-confiance-numerique-270500.png