Publicité

Open data : le Sénat adopte le projet de loi Valter

  • open data archimag.jpg

    open-data
    les services d’archives mènent une politique volontariste de numérisation et de diffusion sur internet, fondée sur la sélection des documents les plus demandés par les chercheurs. (justgrimes via Visual Hunt / CC BY-SA)
  • Finalement, peu de bouleversements à l'horizon de l'open data français : les administrations pourront continuer à percevoir des redevances pour la réutilisation de leurs données.

    C'est à l'unanimité que les députés avaient adopté en première lecture, le 6 octobre dernier, le projet de loi relatif à la gratuité et aux modalités de la réutilisation des informations du secteur public (open data) porté par la secrétaire d'Etat chargée de la réforme de l'Etat et de la simplification Clotilde Valter. Les sénateurs l'ont adopté à leur tour ce lundi 26 octobre, retoquant certaines dispositions, telle que la suppression totale des redevances, qui relèvent plus selon eux du futur projet de loi sur la République numérique.

    Ce texte de 9 articles, qui souhaite favoriser la réutilisation des données publiques, transpose une directive européenne de 2013. Les sénateurs lui en ont justement reproché certaines "surtranpositions", qui pourraient entraîner des inégalités de traitement entre les différents organismes publics des Etats-membres de l'Union européenne, et plus particulièrement le secteur public français, qui serait alors en situation défavorable par rapport à ses homologues.

    Un open data français peu ambitieux ?

    Ces dispositions déçoivent les militants de l'open data, telle que l'association Regards Citoyens. "A l’inverse d’autres États européens, la France ne semble plus vouloir de politique ambitieuse en matière d’Open Data, écrivait l'association sur son site internet le 1er octobre dernier ; comme nous l’avions dénoncé cet été, le projet de loi présenté par Clotilde Valter n’était pas seulement une transposition « a minima », mais bien « au pire » : le texte proposé n’entérinait pas moins que le premier recul français en matière d’Open Data depuis ses débuts en France. [...] Les dispositions adoptées par la commission des lois ne sont clairement pas au niveau de ce que le citoyen est en droit d’attendre après la publication du plan d’action national pour l’Open Government Partnership que la France est censée présider l’an prochain. Les institutions européennes encourageaient les États membres à jouer un rôle moteur et novateur pour faire accélérer l’Open Data : ce texte minimaliste ne permet pas d’atteindre ces objectifs".

    Le projet de loi fera prochainement l'objet d'une commission mixte paritaire composée de 7 députés et 7 sénateurs chargée de trouver une version commune aux deux chambres de ce texte.

     

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    archimag-303
    Les données ouvertes sont un fait. Des données à qualifier, conserver, communiquer : typiquement du travail pour les archivistes ! Pourtant l’implication de ces professionnels dans les projets open data n’a encore rien d’évident.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !
    Dans la nouvelle économie numérique, ne ratez pas le train de la révolution data ! Le big data est une logique d’approche avant d’être une question technologique. Il s’agit de réinterroger son activité sous l’angle des data internes et externes et de se redéployer. Encore faut-il percevoir le potentiel des data en matière de veille, d’analyse, de prédictif, imaginer des cas d’usage et démarrer avec les bons outils et le bon accompagnement. Ce guide met en évidence l’univers concret des data, big data et open data. Il donne les clés pour se lancer dans une démarche "data driven".
    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité

    Catalogue Gestion des Data 2022 Serda Formation