Publicité

Wikipedia : une encyclopédie de riches ?

  • argent - pixabay - niekverlaan.jpg

    Les principaux contributeurs de Wikipedia se trouvent dans les pays prospères (PixaBay / niekverlaan)
  • Cinq pays parmi les plus prospères, dont la France, produisent la majorité des articles diffusés sur l'encyclopédie collaborative en ligne.

    Wikipedia figure au 6ème rang des sites les plus consultés dans le monde et s'adresse au monde entier puisque ses contenus sont disponibles en 230 langues. Mais une étude menée par trois géographes de l'université d'Oxford montre que les contenus de l'encyclopédie collaborative sont surtout produits par les pays les plus riches.

    Après avoir analysé 708 000 articles produits dans 44 langues de 2001 (année de création de Wikipedia) à 2013, les trois géographes ont constaté que les pays à haut-revenu participent beaucoup plus que les autres à l'animation éditoriale de encyclopédie. C'est notamment le cas de cinq nations : la France, l'Allemagne, l'Italie, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. Plus surprenant, les Pays-Bas comptent plus d'auteurs que l'ensemble du continent africain !

    Relative démocratisation d'internet

    Pour les auteurs de l'étude, ce déséquilibre montre que "la relative démocratisation d'internet n'a pas entraîné une démocratisation concomitante de la participation". Une disparité qui s'explique d'un point de vue technique : les infrastructures d'accès à internet ne sont pas les mêmes à Paris ou à New York qu'à Bamako (Mali) ou La Paz (Bolivie). Mais les géographes ont également mis en lumière un trait plus surprenant : les contributeurs issus des pays pauvres ont tendance à écrire sur des zones géographiques riches (Paris, New York...) plutôt que sur des localités moins prospères mais plus proches d'eux.

    En 2014, Wikipedia comptait plus de 30 millions d'articles toutes langues confondues. Plus de 8 000 articles sont créés chaque jour dans les 230 versions linguistiques disponibles. Chaque mois, l'encyclopédie collaborative reçoit 480 millions de visites.

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    identifient la veille collaborative comme faisant partie de leurs sujets prioritaires. Cependant, si les veilleurs sont conscients de la nécessité de la mettre en place, ils ne savent pas trop par quel bout commencer. Ils sont en attente de retours d'expérience, de trucs, d’astuces et de bonnes pratiques pour convaincre leurs collègues d’adhérer et participer à ce nouveau projet.

    Recevez l'essentiel de l'actu !