Publicité

La cybercriminalité frappe près de la moitié des Français

  • cyber -negativespace.co_.jpg

    20 % des Français se sont déjà fait dérober leur données bancaires (negativespace.co)
  • 47 % des internautes français ont déjà été confrontés à un acte de cybercriminalité notamment la génération 15-30 ans hyperconnectée mais moins prudente que ses aînés.

    Sans surprise, la cybercriminalité fait toujours plus de dégâts. Près de la moitié des internautes français (47 %) ont été victimes de malveillance informatique au cours de leur vie. Arnaque la plus répandue, le vol de données bancaires à la sa suite d'achats en ligne concerne 20 % des Français. Et la cyberdélinquance touche également les appareils liés à la mobilité. 12 % des personnes interrogées déclarent avoir été victimes d'une extorsion numérique qui touche principalement les smartphones et les tablettes via un logiciel pirate.

    Selon une étude réalisée par l'éditeur de logiciels anti-virus Norton/Sysmantec, les différentes formes de délinquance numérique ont un impact direct sur les pratiques des internautes. Ces derniers consacrent en effet dix-neuf heures à gérer les conséquences de cette criminalité en ligne. 

    Génération Y

    Contrairement à une idée répandue, les jeunes ne sont pas mieux armés que leurs aînés pour déjouer les pièges lancés par les pirates informatiques. La génération Y (15-30 ans) est certes plus à l'aise avec les outils numériques : 89 % des jeunes internautes savent modifier les paramètres de vie privée sur leur ordinateur contre 59 % des seniors. Mais ils sont également plus nombreux à être exposés à au moins un acte de cybercrime : 27 % (en 2014) contre 19 % pour les générations plus agées. Raison avancée par les auteurs de l'étude : la génération Y est hyperconnectée et bascule facilement d'un outil à un autre mais elle est aussi moins prudente que les seniors qui développent une plus grande méfiance face à internet.

    L'étude Norton/Sysmantec souligne également le sentiment d'incertitude des internautes face au web. 55 % des personnes interrogées craignent plus de se faire voler leurs coordonnées bancaires sur un site marchand que de se faire voler leur portefeuille ! Et 44 % estiment qu'il est plus facile de pirater un smartphone ou un ordinateur portable qu'un ordinateur fixe.

    L'enquête Norton/Sysmantec a  été menée auprès de 6 000 personnes en France et en Europe.

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    76
    des répondants à notre grande enquête sur les professionnels de l'information et l'entrepreneuriat affirment être attirés par le statut d’entrepreneur (créateur d’entre-prise, indépendant, freelance, etc.).

    Recevez l'essentiel de l'actu !