Publicité

Salwa Toko nommée à la tête du nouveau Conseil national du numérique

  • salwa_toko.jpg

    Salwa Toko aura pour mission de remettre sur pied une instance plongée en léthargie depuis six mois (Forum 2017 La France s'engage)
  • Six mois après l'implosion du Conseil national du Numérique, les trente nouveaux membres seront reçus aujourd'hui par Mounir Mahjoubi.

    "Très heureux de nommer Salwa Toko comme Présidente et de recevoir demain les 30 nouveaux membres". C'est par un tweet que Mounir Mahjoubi a annoncé la renaissance du Conseil national du numérique. Les trente nouveaux membres du CNNum seront reçus aujourd'hui par le Secrétaire d'Etat au numérique avec à leur tête une nouvelle présidente, Salwa Toko.

    Fondatrice de l'association Becomtech qui vise à sensibiliser les jeunes filles au numérique, Salwa Toko aura une lourde mission : remettre en ordre de marche une instance discréditée par la démission collective de tous ses membres au mois de décembre 2017. Une polémique avait en effet éclaté l'an dernier avec la nomination de personnalités extérieures au monde numérique notamment la militante Rokya Diallo. 

    Stricte parité

    La composition du nouveau CNNum est dans l'air du temps puisqu'elle respecte une stricte parité avec quinze femmes et quinze hommes. Quelques noms bien connnus de l'écosystème numérique français sont présents comme Gaël Duval (fondateur de la plateforme administrative jechange.fr), Nathalie Collin en charge de la branche numérique du groupe La Poste ou l'entrepreneur Gilles Babinet actuel "digital champion" représentant la France auprès de la Commission européenne. 

    Ce nouveau Conseil national du numérique est donc entièrement renouvellé à l'exception de Gilles Babinet qui l'avait dirigé en 2011. Ses membres sont nommés par arrêté du Premier ministre, sur proposition du ministre chargé du numérique, pour une durée de deux ans.

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    identifient la veille collaborative comme faisant partie de leurs sujets prioritaires. Cependant, si les veilleurs sont conscients de la nécessité de la mettre en place, ils ne savent pas trop par quel bout commencer. Ils sont en attente de retours d'expérience, de trucs, d’astuces et de bonnes pratiques pour convaincre leurs collègues d’adhérer et participer à ce nouveau projet.

    Recevez l'essentiel de l'actu !