Publicité

EY : enquête mondiale sur la sécurité de l’information 2021  

  • ey-enquete-mondiale-sur-securite-de-linformation-2021_.jpg

    EY-enquete-mondiale-sur-securite-de-linformation-2021  
    Enquête mondiale sur la sécurité de l'information 2021
  • La société EY, spécialisée dans le traitement de données et des nouvelles technologies, présente son enquête mondiale sur la sécurité de l’information en 2021. Dans un contexte de pandémie, cette étude démontre les défis relevés par les entreprises lors de la mise en place du télétravail. L'adoption de nouvelles pratiques de travail durant la crise sanitaire a considérablement augmenté l’exposition des entreprises aux cyberattaques de plus en plus nombreuses.   

    L’enquête a été réalisée entre mars et mai 2021 au moyen d'entretiens téléphoniques et de sondages en ligne. EY a interrogé plus de 1 400 responsables de la sécurité de l'information (RSSI) et cadres supérieurs de la sécurité, dont 84 en France.   

    “Les résultats de notre étude sont un signal d'alarme. Les rançongiciels, les vols de données et leurs impacts dictent le tempo et imposent le sujet sécurité au sens large à l'agenda des dirigeants”, explique Marc Ayadi, associé EY Consulting et responsable cybersécurité. Or, 36 % des RSSI affirment que le budget de leur entreprise n'est pas suffisant pour gérer ces nouveaux défis. L’occasion donc de voir de quelles manières les entreprises se sont confrontées à ces défis de sécurité.  

    Délais trop courts pour les évaluations de cybersécurité 

    Lors de cette crise sanitaire, cette enquête indique que les entreprises ont été contraintes de mettre en place de nouvelles technologies, sans prendre le temps d'évaluer les impacts potentiels en termes de sécurité informatique. En effet, 56 % des organisations n’ont pas fait appel à leur RSSI, tandis que 59 % expliquent que les délais ont été trop courts pour les évaluations de cybersécurité.  

    La plupart des entreprises sont conscientes des enjeux de la cybersécurité. L’enquête dévoile tout de même que 47 % des RSSI sont plus préoccupés qu'ils ne l'ont jamais été par la capacité de leur entreprise à gérer les cybermenaces.   

    Du côté de la France    

    Le nombre d’entreprises françaises se sentant vulnérables dû aux manques d'investissements, de mobilisations et de sensibilisations s’élève à 39 %. Un besoin de sécurité de plus en plus accentué avec la transformation numérique des entreprises. De ce fait, seuls 18 % s'appuient sur l'ensemble des parties prenantes dans l'élaboration et la prise en charge de leur budget de sécurité.   

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    Archimag-346-cybersécurité
    Rendant les organisations plus numériques que jamais, la pandémie profite aussi à la cybercriminalité. Les faits de cyberattaques augmentent de manière exponentielle, faisant prendre conscience de la vulnérabilité des systèmes d’information. Entreprises, administrations, collectivités territoriales, hôpitaux mesurent l’ampleur des risques. Les mises en garde sont à la fois européennes et étatiques et relèvent aussi de la gouvernance de l’information et des données. Mais qui sont les cyberattaquants ? Les hackers éthiques ? À chacun d’appliquer conseils et bonnes pratiques, et de s’équiper de solutions de protection.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité