Archimag à travers l'Histoire : de Windows 1.0 à l'explosion du Wi-Fi

 

Anniversaire oblige, nos lecteurs n'échapperont pas à la sempiternelle rétrospective. La voici, en bonne et due forme, retraçant la vie du magazine, bien sûr, mais aussi le contexte et l'évolution des métiers et du marché, le tout sur fond d'actualité.

Le Premier ministre Laurent Fabius inaugure le plan informatique pour tous. Les établissements scolaires vont être équipés d'ordinateurs MO5 et TO7. crédit : image aimablement fournie par inamedia.fr
 
C'était peu de temps avant que les services secrets français ne coulent le Rainbow Warrior, le 7 juillet 1985. Les logiciels documentaires tournaient sous Dos avant que, quelques mois plus tard, une firme, nommée Microsoft, ne sorte Windows 1.0. L'informatique documentaire, laissait entrevoir un accès rapide à une informationi mieux structurée, les premiers disques optiques numériques donnaient de formidables possibilités à tous ceux qui géraient de près ou de loin de l'information. C'est le moment choisi pour lancer le magazine Archimag. Les premiers numéros sont bimestriels et les deux premières années un peu chaotiques. Le magazine prendra son essor rapidement pour devenir mensuel. Pendant ce temps, IBM lance le PC AT, équipé d'un processeur cadencé à 6 Mhz avec 256 Ko de mémoire vive et 20 Mo de disque dur. Il coûte 6 700 $ (environ 5 150 €).
 
minitel et stockage papier

En 1986, Paris est sous les vagues d'attentats terroristes qui font 129 blessés et 14 morts ! La chaîne de télévision la Cinq voit le jour et le TCP/IP (protocole de communication utilisé aujourd'hui sur Internet">i) est adopté par la NSF (National science foundation). En France, on ne parle que du minitel et des premiers cédéroms ; Archimag affirme dans un dossieri : " Le minitel au point dans l'entreprise. " Pour preuve, peu de temps après, en 1987, Le Monde est diffusé en texte intégral sur minitel. On s'intéresse de façon croissante aux salons, avec bien sûr IDT. Pour la première fois, on écoute plus de rap que de rock en France. Le Sida est déclaré grande cause nationale.
1988, Alexandrie, " logiciel documentairei français " développé par Gilles Batteux (GB Concept), subit avec un certain bonheur son premier banc d'essai. D'après l'AIIM (Association for information and image management), le stockage de l'information aux Etats-Unis s'opère à 95 % sur du papier. Bull lance Diderot, solution de gestion, de contrôle et de stockage de documents. 1989, la chute du mur de Berlin et les festivités du bicentenaire de la Révolution accueillent en fanfare Isabelle Perriault qui devient rédactrice en chef du magazine, écrivant son premier éditorial dans le numéro 21. A partir du numéro 22, Archimag devient mensuel.
 
Guerre du Golfe et naissance du webi

Au début des années 90, deux inventions majeures vont changer la face du monde. Le World Wide Web et le HTMLi. Outre-Atlantique, on observe la fusion entre Arpanet et NSFNet pour créer Internet. Cette avancée sera entérinée par le fameux discours d'Al Gore, vice-président des Etats-Unis, sur les autoroutes de l'information. En France, on ne cesse d'être étonné par la progression des capacités des disques optiques qui, d'une année sur l'autre, sont multipliées par deux. " Il n'est pas déraisonnable de penser que la dizaine de gigaoctets sera un jour disponible sur les deux faces d'un disque optique 5''1/4 ", écrit Jean-Jacques Maleval à l'occasion du Comdex de Las Vegas. Le projet de la nouvelle Bibliothèque nationale de France dispose d'un budget de 5 milliards de francs (plus de 760 millions d'euros). Archimag fête son cinquième anniversaire avec une nouvelle maquette (numéro 33) et Michel Lubkov, ingénieur-consultant, réalise un premier dossier sur les logiciels de bibliothèque et de documentationi.
2 août 1991, l'Irak envahit le Koweït et déclenche la première guerre du Golf qui sera diffusée en direct sur les chaînes de télé du monde entier. On prend une fois de plus conscience du pouvoir de l'information et des médias en temps de conflit. La même année, Archimag place la veille Intelligence économique.  ">i comme un enjeu stratégique. La Gedi gagne du terrain et les documentalistes s'interrogent sur leur positionnement. A cette époque, on parle des deux types de documentalistes, ceux de la "vieille école" qui restent sur le papier, sont technoréfractaires, arguant qu'ils ne sont pas informaticiens et craignant pour la disparition de leurs postes ; et les "modernes", ouverts aux nouvelles technologies et au fait de leur valeur ajoutée. Le métier est à un point de non retour : il acceptera l'informatique ou disparaîtra. Au mois d'avril, sort le premier hors série d'Archimag, avec comme sujet la micrographie. Dans son édito, Isabelle Perriault souligne qu'elle est " jugée tour à tour bien utile ou trop obsolète "… déjà. L'année est très productive puisqu'elle donne lieu aussi à l'édition du premier Guide d'achat. Cette fois-ci signé par Louise Guerre, l'édito précise que les " supports de stockage sont gérés par des systèmes différents qui, au lieu d'être concurrents, peuvent cohabiter : archivesi papier définitives classées en rayonnage rotatif, dossiers semi-actifs sur microfilm, dossiers consultés quotidiennement sur disque optique numérique ".
1992, IBM se classe premier de la Ged en France et les colonnes du magazine accueillent de nouvelles rubriques, notamment Que choisir et Reportage. Internet et le web s'ouvrent de plus en plus au public et cette année voit la naissance du CDI de Philips mais aussi celle de la Ged métier. Puis apparaît l'OCR, mais aussi la première version de NCSA Mosaïc, le premier navigateuri web grand public. L'ADBS change de développé : Association française des documentalistes et des bibliothécaires spécialisés devient Association des professionnels de l'information et de la documentation. A Roubaix, le Centre des archives du monde du travail est inauguré. Archimag connaît un important relookage avec une toute nouvelle maquette. Cela s'accompagne d'un nouveau sous-titre, toujours présent : "les technologies de l'information".
Il faut attendre 1994 pour voir la première version du navigateur Netscape et celle des premiers sites web français. 15 millions de personnes sont connectées à Internet et Jacques Delors, ancien président de la Commission européenne, voit les activités informationnelles comme une solution contre le chômage. Le premier Forum de la Geide ouvre ses portes le 12 octobre et Documation tiendra lui aussi sa première édition. 

Al Gore, vice président des Etats-Unis prononce son célèbre discours sur les autoroutes de l'information électronique aux côtés de Bill Clinton. crédit : image aimablement fournie par inamedia.fr

 
de l'ouverture de la BNFSite web de la BnF">i au bug de l'an 2000

Alors que 30 millions de machines sont reliées à Internet, que 4 millions de personnes utilisent Netscape, Microsoft lance Internet Explorer. Nous sommes en 1995 et les documents audiovisuels ont leur dépôt légal à l'Inathèque. L'Aproged, Association des professionnels de la Ged, sort une normei de structuration des bases de données Ged. L'analyse sémantique fait sensation avec la sortie de Spirit Sense par T-Gid. Guy Braibant rend son rapport sur les archives nationalesi. Après quelques premiers pas, la couleur occupe l'intégralité de la nouvelle formule d'Archimag. Le 17 décembre, le président Jacques Chirac inaugure la bibliothèque François Mitterrand et avoue son ignorance du terme "souris". Les Guignols de l'information sur Canal + feront naître le fameux "mulot" aujourd'hui entré dans les annales. 1997, la Bibliothèque nationale de France vient d'ouvrir. Lady Diana meurt dans un accident de voiture. L'automne voit arriver une nouvelle équipe à la rédaction, avec Michel Remize, immédiatement suivi d'Olivier Roumieux.
" Cette fois-ci, nous y sommes, l'Internet décolle en France, " estime-t-on à Autrans en 1998 lors des deuxièmes rencontres de l'Internet Society France. L'Europe décide d'un programme sur l'archivagei, nommé Marchive pour lequel Serda représente la France. Linuxi en tête, les logiciels libres creusent leur sillon. Ever rachète DCI ; ce ne sera pas sa dernière opération de croissance externe. La loi du 1er juillet protège les créateurs de bases de données et crée un statut de producteur. Avec son premier Forum en France, le knowledge managementEnsemble de pratiques et d’outils visant à valoriser le patrimoine immatériel, et en particulier les connaissances d’une entreprise (documentation, gestion des compétences, etc.) Environnement qui encourage la création, le partage, l'enrichissement, la transmisson, la capitalisation et l'utilisation des connaissance pour le bénéfice des clients de l'entreprise et de ses collaborateurs.  ">i prend ses marques. Cette année 1998 verra naître la première version du site Archimag.com. En 1999, on craint le bogue de l'an 2000. Les offres gratuites d'accès à Internet se multiplient. Gérer son courrier électronique devient problématique. La nouvelle économie fait les premières pages des journaux. Archimag lance sa première enquête sur les usages professionnels d'Internet. En juillet 1999, paraît la première norme sur l'archivage électronique, la fameuse NF Z 42-013.

le 11 septembre 2001, les tours jumelles du World trade center sont percutées par deux avions. Il y aura un avnat et un après 11 septembre. crédit : image aimablement fournie par inamedia.fr

 
l'après 11-Septembre

Le 29 février 2000, la France reconnaît la validité juridique de la signature électronique. La loi du 13 mars 2000 rend valide la preuve sur support électronique. " Après deux quinquennats, j'ai décidé de ne pas me représenter. " Loïc Faujour arrête de dessiner pour Archimag et cède sa place à Yves Barros, en route pour la même gloire ! Arrivée d'un renfort à la rédaction avec Charlotte Perrin. L'équipe est complétée parallèlement par Géraldine Lebarbanchon pour l'activité publicité et diffusion. Ne manque que Marie-Pierre Oriol, secrétaire de rédaction, venue quelques mois plus tard. L'INTDintd.cnam.fr/ Institut national de sciences et techniques de la documentation créé en 1950, l’une des plus anciennes écoles de documentalistes en France. ">i (Institut national des techniques de la documentation) fête ses cinquante ans. L'administration multiplie les téléprocédures, c'est la véritable naissance de l'e-administration. Après les intranets, les entreprises se dotent de portails. On peut maintenant se former par e-learningi. A l'AIIM de NewYork, on se rue sur le content management. Comment archiver son patrimoinei en ligne ? Iso 15-489 : la norme sur le records management voit le jour.
Archimag donne un coup de neuf à sa couverture et réaménage certaines rubriques. Olivier Roumieux vide son sac dans son "billet d'humeur". En partenariat avec le Cepid, Archimag.com ouvre une rubrique emploi et se pare d'une nouvelle version entièrement redéfinie. Finalement le grand choc n'aura pas eu lieu en 2000 mais plus tard, et pas sous la forme d'un bogue informatique. Le 11 septembre 2001, deux avions viennent percuter les tours jumelles du World Trade Center. C'est une attaque terroriste, les Américains ne sont plus en sécurité sur leur territoire. Il y aura un avant et un après 11-Septembre. Le marché connaît des heures sombres, presque deux années de disette. Juin 2002, c'est l'heure du mémorable clash entre l'ADBS et le GFII lors du salon IDT/Net qui se nommera dès lors I-expo. En 2003, le régime de Sadam Hussein tombe après 24 ans de dictature. Le mois d'août voit naître la loi Sarbanes-Oxley dans la foulée de l'affaire Enron ; 15 000 personnes âgées meurent des suites d'une canicule sans précédent. Le 14 novembre, événement planétaire puisqu'une dixième planète est découverte dans notre système solaire, elle porte le joli nom de 90377 Sedna. Changements à la rédaction. Départs de Charlotte Perrin, puis d'Olivier Roumieux, à qui succède Mehdi Gharlassah.
2004 une bibliothécaire prend la tête de l'ADBS, l'Interassociation entre archivistes, bibliothécaires et documentalistes se rassemble et adopte des positions marquées sur la nouvelle loi sur le droit d'auteuri et sur les conséquence du Sommet mondial sur la société de l'information dont un des volet se tiendra à Tunis en 2005. C'est aussi l'année tristement marquée par les attentats de Madrid (200 morts, 1 500 blessés) et plus gaiement par le premier mariage homosexuel et l'inauguration du plus haut viaduc du monde à Millau. Côté publicité, Leïla Awad vient épauler Géraldine Lebarbanchon qui se concentre sur le marketing.
 
et demain…

Quant à 2005, il est encore trop tôt pour dire ce qui restera dans les mémoires, ce qui marquera la profession ou le magazine. Ce sera sans nul doute l'année où des millions de fidèles se seront recueillis lors de la mort du pape Jean-Paul II. Mais aussi le nouveau site web d'Archimag, la réussite de l'A 380 et bien sûr les festivités des 20 ans du Groupe Serda qui dureront toute l'année.
20 ans, aux premières loges d'une révolution encore inachevée, celle de toute une profession et sans doute de notre société. Archimag traite aujourd'hui d'Internet sans fil, de stockage en péta-octets, d'intelligence connectée… Qui peut dire aujourd'hui de quoi nous parlerons lors de notre numéro spécial des trente ans ? En 2015, la bibliothèque virtuelle européenne aura des millions de lecteurs, le centre d'archives de Pierrefitte-sur-Seine sera déjà ouvert depuis quelques temps et… nous nous souviendrons peut-être des jeux olympiques de 2012 à Paris !
 

Le chiffre du jour

44
C'est le pourcentage d'hommes français qui se sont rendus sur un réseau social au cours des trois derniers mois. Il s'agit du plus bas taux en Europe !

Recevez l'essentiel de l'actu !

Le Mag

Tout Archimag, à partir de 9,50 €
tous les mois.