Article réservé aux abonnés Archimag.com

Tendance : Faut-il rematérialiser les documents que l’on a dématérialisés ?

La rematérialisation, vue par le dessinateur Yves Barros. Archimag/Barros

 

L’ère du zéro papier n’est pas encore arrivée. Nous vivons une période transitoire où le papier coexiste avec les fichiers numériques. Cette cohabitation entraîne des opérations de rematérialisation en particulier lorsqu’il faut prouver l’authenticité d’un document devant la justice.

Qui aurait pu croire qu’à l’heure de la numérisation triomphante, le verbe « rematérialiser » ferait son apparition en 2013 ?A rebours des discours sur le « zéro papier », le concept de rematérialisation semble s’installer dans le champ lexical des professionnels de la documentation.

Une bonne raison à cela : nous ne sommes pas encore entrés dans un monde post-papier. Loin de là…

Selon une étude menée par plusieurs organisations non gouvernementales (le Fonds mondial pour la nature ou WWF, Riposte Verte…), un employé français consomme en moyenne 80 kilogrammes de papier par an ! Et comme l’ont constaté de nombreux...

Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
Les podcasts d'Archimag
Saison 2, Ép. 9 - Sommes-nous devenus accros aux algorithmes ? Aux recommandations de nos réseaux sociaux ou encore aux IA génératives qui se démocratisent depuis plus d'un an ? Pour répondre à cette question, nous avons rencontré Luc de Brabandère. Il se définit comme un philosophe d’entreprise, un mathématicien, un professeur, mais aussi un heureux grand-père et un Européen convaincu. Ses multiples casquettes nourrissent ses divers travaux. Luc de Brabandère est notamment l'auteur de "Petite Philosophie des algorithmes sournois", publié aux éditions Eyrolles en octobre 2023. Pour le podcast d'Archimag, il nous livre ses réflexions sur les algorithmes et revient sur son parcours atypique.