Publicité

Des livres reliés avec de la peau humaine découverts à la bibliothèque d'Harvard

  • 274 1 actu reliure harvard CJO.jpg

    La reliure "classique" d'un ouvrage. (Stéphane Monnet/Flickr)
  • Trois ouvrages à la reliure plus que singulière ont été exhumés des rayonnages de la célèbre bibliothèque de l'université d'Harvard. Âmes sensibles s'abstenir...

    Savez-vous ce qu'est la "bibliopégie anthropodermique" ? Derrière ces obscurs termes savants se cache une technique de reliure un peu particulière consistant à assembler des couvertures de livres avec de la peau humaine. Pire : trois ouvrages reliés ainsi, tels les souvenirs macabres de cette pratique populaire du XVIIe siècle, hanteraient toujours les murs de la bibliothèque de la prestigieuse université d'Harvard (Massachussetts). C'est ce que révélait en 2006, et dans l'indifférence la plus totale, le journal étudiant Harvard Crimson. Exhumé il y a quelques jours par le réseau social Reddit, l'article a depuis fait le tour des réseaux sociaux.

    Accessibles à tous, les trois ouvrages en question suscitent bien évidemment la curiosité des étudiants et des chercheurs. Des recherches ADN seraient même en cours pour déterminer si d'autres livres reliés ainsi ne seraient pas passés inaperçus parmi les quinze mille ouvrages que compte la bibliothèque d'Harvard. Une publicité morbide dont les responsables de l'établissement se seraient sans doute passés. 

    De la peau prélevée dans un hôpital psychiatrique

    Pourtant, l'éclairage historique apporté par le responsable de manuscrits rares David Ferris, mérite d'être signalé : "La reliure est pensée comme un hommage, dans l'esprit des bagues et des bijoux faits à partir des cheveux des morts au XIXe siècle, expliquait-il dans l'article du Harvard Crimson ; ce qui nous semble macabre aujourd'hui était vu à l'époque comme une façon d'honorer la mémoire du mort".

    Parmi les trois livres en question se trouve Des destinées de l'âme... d'Arsène Houssaye, un volume extrait d'une collection d'essais français. Précisons toutefois que la peau ayant servi à le relier avait été prélevée sur le dos d'une patiente anonyme d'un asile psychiatrique, morte d'apoplexie. Vous avez dit hommage ?

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    76
    des échanges se font par mail au sein des organisations. L'usage d'une plageforme digitale permet de désengorger la boîte mail.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    banniere GP52 web.png