Publicité

Des associations étudiantes dénoncent le "sacrifice des bibliothèques universitaires"

  • bu versailles2.png

    Une étudiante de l'université de Versailles Saint Quentin en Yvelines (UVSQ)
  • Pour les étudiants de l'université de Versailles Saint Quentin en Yvelines, les bibliothèques en doivent pas jouer le rôle de "variable d'ajustement"

    Les effets des compressions budgétaires se font désormais sentir dans les bibliothécaires universitaires. La Fédération des associations étudiantes de l'Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines dénonce la dégradation continue de leurs conditions d'étude. "Cette fois-ci, ce sont les bibliothèques universitaires qui sont en ligne de mire. Celles-ci vont être dorénavant fermées le samedi à quelques semaines des examens" déplorent les étudiants.

    Selon les associations étudiantes, le budget de fonctionnement de la BU de Versailles Saint-Quentin en Yvelines a été très sévèrement revu à la baisse par la présidence de l'université : 59 700 euros "au lieu des 165 700 euros demandés pour maintenir le bon fonctionnement, soit seulement 36 % du budget demandé". Quant au budget d'acquisition, d'un montant de 530 000 euros, la solution a été encore plus radicale : "il est entièrement supprimé".

    Vacataires étudiants

    Les étudiants pointent également la baisse du budget alloué aux vacataires étudiants qui permet d'ouvrir les bibliothèques en soirée et le samedi. Doté jusqu'ici d'une enveloppe de 90 000 euros, il ne bénéficiera plus que d'un budget de 69 100 euros. Conséquence immédiate : les bibliothèques universitaires de Versailles Saint Quentin en Yvelines sont désormais fermées le samedi. 

    Pour la Fédération des associations étudiantes, qui a rassemblé 62 % des voix lors des dernières élections étudiantes, "les bibliothécaires universitaires ne doivent pas être la variable d'ajustement de la crise budgétaire de l'université Versailles Saint Quentin en Yvelines".

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    identifient la veille collaborative comme faisant partie de leurs sujets prioritaires. Cependant, si les veilleurs sont conscients de la nécessité de la mettre en place, ils ne savent pas trop par quel bout commencer. Ils sont en attente de retours d'expérience, de trucs, d’astuces et de bonnes pratiques pour convaincre leurs collègues d’adhérer et participer à ce nouveau projet.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Ex Libris banner_0.jpg

    banniere GP52 web.png