Publicité

La BDIC rénove sa bibliothèque numérique

  • bdic.jpg

    Objet de propagande français [1919] Coll. BDIC (Collection Felix Boucher / 1919/25/63, p.29)
  • Deux nouveaux sites seront dévoilés à l'automne 2014 dont un portail de valorisation ouvert à tous les internautes.

    La Bibliothèque de documentation internationale contemporaine abrite la mémoire des 20ème et 21ème siècles : ouvrages, journaux, fonds d'archives, affiches, dessins, photographies, objets, documents sonores et audiovisuels... Un patrimoine qu'il est possible de consulter mais qui nécessite de se déplacer soit à Paris (Hôtel des Invalides) soit à Nanterre (Hauts-de-Seine). Une bibliothèque numérique est aujourd'hui mise à disposition des internautes mais "l'obsolescence de l'outil actuel freine grandement l'appropriation par les lecteurs de cette manne numérique" souligne-t-on à la BDIC.

    Une nouvelle bibliothèque numérique verra le jour d'ici quelques mois. Elle sera organisée autour de deux sites : le premier constituera l'outil de gestion interne de la bibliothèque numérique et sera ouvert aux seuls lecteurs inscrits de la BDIC. Il permettra de consulter des documents encore sous droits notamment les archives audiovisuelles issues de campagnes de collecte de témoignages oraux.

    Frises chronologiques

    Le deuxième site, quant à lui, sera ouvert à tous les internautes. Les collections y seront présentées sous forme de parcours chrono-thématiques : Première guerre mondiale, droits de l'homme, photo-journalisme... Des cartes et des frises chronologiques permettront de naviguer dans les collections numérisées et des espaces personnels d'archivage seront proposés aux usagers. La migration vers cette nouvelle bibliothèque numérique a été confiée à la société Naoned Systèmes.

    Ce portail de valorisation devrait être dévoilé au mois de novembre 2014. Reste une inconnue : quel nom donner à ce nouveau portail... ? La BDIC invite les internautes à faire des suggestions !

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    63
    C'est le part des entreprises françaises qui adhèrent à la dématérialisation des notes de frais.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    2019_03_270x270_aidel-archimag_fondu.gif

    banniere GP52 web.png