Publicité

69 millions d'entrées dans les bibliothèques universitaires

  • bu_enqueteeesri.jpg

    Les pratiques des usagers de BU évoluent au profit des ressources numériques (Pixabay / andrew_t8)
  • "La consultation des collections physiques sur place est en partie remplacée par la consultation de ressources en ligne à distance" estime une enquête du ministère de l'Enseignement supérieur.

    En 2018, la fréquentation physique des bibliothèques universitaires s'est maintenue au dessus de 69 millions d'entrées. Soit une très légère baisse par rapport aux années précédentes.

    Selon l’édition 2020 de l'enquête Etat de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, "la fréquentation des bibliothèques universitaires fléchit en 2018 à 69,03 millions d’entrées après une période de hausse dans les années 2010 qui a permis d’atteindre 69,6 millions d’entrées en 2017. Le nombre d’entrées annuelles par étudiant en 2018 baisse légèrement à 39 entrées par étudiant après avoir atteint 40,2 en 2017".

    Ressources numériques et collections physiques 

    Ce tassement peut s'expliquer par deux facteurs. Certains campus ont été frappés de fermetures administratives lors du mouvement de protestation contre la loi ORE de 2018 (Loi relative à l'orientation et à la réussite des étudiants). "Ensuite et surtout, les pratiques évoluent" constatent les auteurs de l'enquête ; "la consultation des collections physiques sur place est en partie remplacée par la consultation de ressources en ligne à distance".

    En 2018, 157 millions de ressources documentaires ont été téléchargées soit un bond de 78 % par rapport à 2011 (88 millions de téléchargements). Sur la même période, le nombre de téléchargements par usager est passé de 55,5 à 86,2. A titre de comparaison, les BU donnent accès à environ 46 millions de documents imprimés.

    Extension des horaires d'ouverture

    Quant à l'amplitude horaire moyenne des bibliothèques de plus de 200 places, elle atteint aujourd’hui 59 h 38. Les établissements de plus de 400 places proposent quant à eux une amplitude de 65 h 41 hebdomadaires. "Les plans de soutien à l’extension des horaires d’ouverture constituent un levier pour améliorer durablement la disponibilité des places de travail et accueillir plus largement le public" estiment les auteurs de l'enquête.
     

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Saison 2, Ép. 5 - Archimag Podcast vous propose d'aller à la rencontre de Christine Bard. Historienne, spécialiste de l'histoire des femmes, du genre, du féminisme et de l'antiféminisme, elle a codirigé l'ouvrage "Les féministes et leurs archives". Elle préside aussi l'association Archives du féminisme et copréside l'AféMuse, l'Association pour un musée des féminismes. Elle revient sur la notion d'archives des féminismes, mais aussi sur le fonctionnement du Centre des archives d'Angers et la genèse du futur musée.
    Publicité

    sponsoring_display_archimag.gif