Article réservé aux abonnés Archimag.com

Le pouvoir de l'image : des avantages au-delà du marketing et de la communication

  • image_pouvoir_avantages_communication.jpg

    image_pouvoir_avantages_marketing
    Pourquoi cette croissance continue des communications visuelles et e l'utilisation de l'image dans les entreprises et les organisations ? Découvrez tous les avantages et le (grand) pouvoir de l'image fixe et animée. (Freepik)
  • La place de l’image fixe ou animée est de plus en plus grande au sein des organisations. Si son intérêt pour le marketing, l’évènementiel et la communication externe ne fait aucun doute, elle joue aussi un rôle déterminant en interne. Elle constitue même parfois le patrimoine de l’organisation et sa valorisation est alors au cœur des métiers. Elle encourage aussi l’attachement des collaborateurs à leur organisation ou à une marque et ce, que ce soit dans le public ou le privé.

    Temps de lecture : 8 minutes

    mail Découvrez Le Push du Veilleur, la newsletter thématique gratuite d'Archimag sur la veille et la documentation ! 


    gp66.jpgVous souhaitez en savoir plus sur l’image et les ressources multimédia ?
    Découvrez le guide pratique Archimag n° 66 : "Gérer et valoriser ses ressources multimédia" 

    Marketing, communication, documentation, patrimoine... Les images fixes ou animées sont au coeur de nombreux métiers. A travers les multiples écrans, ce sont souvent elles qui font le lien entre l'utilisateur et le fournisseur d'un contenu, d'un service, d'un produit. Si le numérique les rend faciles à produire et à stocker, leur gestion, les droits associés, leur valorisation, leur partage et leur archivage ne vont pas de soi. Des solutions logicielles permettent de répondre à ces impératifs : gestion de photothèque et digital asset management (Dam). Avec méthodes et conseils d'experts.

    >>> Je découvre le sommaire <<<


    L’utilisation de visuels continue d’augmenter. À tel point que, pour certains instituts, la grande majorité des communications marketing devraient être purement visuelles d’ici quelques années.

    Plusieurs raisons expliquent pourquoi l’utilisation d’éléments visuels, qu’il s’agisse de photos, de vidéos, d’infographies, de chiffres éditorialisés ou de Gif animés, ne cesse de s’accroître.

    D’autant que ce phénomène ne se limite pas à un média particulier. Il se répand partout, que ce soit dans les journaux, sur les sites web, sur les réseaux sociaux, jusque dans nos emails.

    enlightenedLire aussi : Photos, vidéos, sons : quel logiciel choisir pour gérer vos ressources multimédia (avec comparatif) ?

    La communication visuelle pour tous les secteurs

    La communication visuelle reste d’ailleurs prépondérante pour la plupart des marques qui investissent encore largement dans des catalogues papier et des packagings, mais aussi pour les entreprises, les administrations, les organismes parapublics et les collectivités (afin de mieux faire passer leurs messages, valoriser de nouveaux services, les expliquer et rendre les messages intelligibles auprès de tous les usagers), sans oublier les musées et autres organismes culturels qui basent l’essentiel de leur communication sur l’impact visuel de leurs collections et des événements qu’ils organisent autour d’elles.

    enlightenedLire aussi : Comment gérer et valoriser vos photos et vidéos ? Voici les meilleurs méthodes et outils !

    Les réseaux sociaux et le diktat de l’image

    Les réseaux sociaux sont les premiers à confirmer l’importance des visuels. Une récente étude réalisée par Adobe a montré que les posts Facebook intégrant des visuels produisaient un engagement 650 % plus élevé que les posts ne contenant que du texte.

    Sur Facebook, les publications classiques agrémentées de visuels sont clairement celles qui fonctionnent le mieux et génèrent bien plus d’engagements que les textes. Selon une étude Hubspot, les photos et vidéos sur Facebook génèrent 53 % de mentions « j’aime » en plus que les publications classiques. D’ailleurs, à l’heure actuelle, les photos représentent plus de 55 % de l’ensemble du contenu de Facebook.

    Cependant, ce ne sont pas les photos qui engagent le plus sur ce réseau social, mais les vidéos. Après avoir visionné une vidéo, 75 % des personnes interagissent sur Facebook avec la marque qui l’a diffusée. Mais Facebook n’est pas le seul média social à subir le diktat des visuels, c’est le cas aussi de Linke....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    Archimag-droit-auteur-infodoc
    Vous êtes veilleur, documentaliste, community manager ou iconographe ? Vous recueillez de l’information textuelle, image ou vidéo que vous traitez et diffusez à vos utilisateurs ou clients sous forme de livrables ou autres ? Attention ! vous le savez, juridiquement, on ne peut pas faire tout ce que l’on veut avec l’oeuvre d’autrui. Il faut savoir situer où un droit d’auteur s’exerce, recourir rigoureusement au droit de citation, payer éventuellement une redevance, etc. Ce dossier fait témoigner différents métiers au sujet de leurs pratiques quotidiennes et propose un point juridique synthétique propre à chaque problématique, validé par le juriste Didier Frochot (Les Infostratèges). Une société de gestion du droit d’auteur, le Centre français d’exploitation du droit de copie (CFC), explique son rôle et son pouvoir de contrôle.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    4
    C'est le montant de la levée de fonds réalisée par la start up Affluences.
    Publicité

    Veille 2020.PNG