Publicité

Jour J pour l'ouverture du GED du Campus Condorcet

  • ged-condorcet.png

    Jour J pour l'ouverture du GED du Campus Condorcet
    Vue du Grand équipement documentaire (Campus Condorcet)
  • Le Grand équipement documentaire (GED) du campus Condorcet ouvre aujourd'hui une première salle de lecture au public. L'ensemble des espaces de travail sera accessible au mois de novembre prochain.

    Trois ans après les premiers coups de pioche donnés au mois de mai 2018, le Grand équipement documentaire ouvre progressivement ses portes aux premiers visiteurs. Une ouverture retardée par les aléas de la crise sanitaire et qui se fait en deux temps : d’abord le rez-de-chaussée le 5 mai puis, à partir de novembre 2021, le reste des espaces de travail et de consultation situés aux étages. “Nous avons enfin les clés du bâtiment !” se réjouit Stéphanie Groudiev, Directrice du Grand équipement documentaire (GED) du Campus Condorcet ; “les entreprises procèdent aux derniers réglages techniques et nous nous approprions le bâtiment sur le plan fonctionnel”.

    Conçu par Elizabeth de Portzamparc et réalisé sous maîtrise d'ouvrage de la Région Île-de-France, ce bâtiment de 23 000 m² offrira une capacité totale de 1 400 places assises et sera accessible 24 heures sur 24, et 7 jours sur 7. Il mettra à disposition des usagers une vaste documentation matérielle et dématérialisée de la recherche en sciences humaines et sociales. Particularité : ce patrimoine documentaire provient de plus 50 bibliothèques, fonds documentaires et services d’archives qui étaient jusqu’ici dispersés sur 25 sites en Île-de-France. Au total, un million de documents et plus de 5 kilomètres d’archives de la recherche pourront être consultés par les chercheurs. Mais pas seulement.

    Fonds d’archives, collections imprimées

    “L’une de nos missions consiste à proposer ce patrimoine à un large public. Au-delà des universitaires, nous nous adressons également aux riverains, aux groupes scolaires et aux citoyens curieux. Nous avons pour ambition de nous insérer dans le territoire et de montrer ce qu’est la recherche dans le domaine des sciences humaines et sociales” explique Stéphanie Groudiev. La grande majorité des documents sera offerte en accès libre. Quant aux fonds d’archives et aux documents rares ou précieux, ils seront conservés dans les réserves et consultables dans une salle de consultation spécifique. Parmi eux, des archives produites par quelques figures incontournables des SHS : Alain Touraine, Pierre Bourdieu, Raymond Boudon, François Furet, Jacques Le Goff, Pierre-Vidal Naquet… 

    Les collections imprimées, quant à elles, couvrent plusieurs territoires de recherche thématiques : connaissances et savoirs, histoire, textes, populations, sociétés. Ainsi que quatre aires culturelles : Afrique, Amériques, Asie, Eurasie. 

    Du côté des ressources électroniques, les usagers peuvent depuis début 2020 accéder à des bases de données ainsi qu’à des revues et livres électroniques spécialisés sur les domaines de recherche des équipes de recherche.

    Ouverture vers un large public

    Lorsque tous les espaces seront ouverts, le public se déplacera dans un bâtiment baigné de multiples nuances de lumière naturelle. A l’instar de ce qui se pratique dans les bibliothèques les plus récentes, le GED offrira aux usagers des espaces de travail variés : des salles de travail traditionnelles, des “bulles” dédiées au travail personnel, ainsi que des salles pouvant accueillir de 4 à 32 personnes. Une librairie, une cafétéria et un espace de détente permettront aux usagers de se détendre depuis une terrasse située au troisième étage. 

    Pour animer ce Grand équipement documentaire, une centaine de personnes seront mobilisées. D’ores-et-déjà, une soixantaine est déjà présente sur le site flambant neuf. Elles sont issues des institutions impliquées dans le projet documentaire (EHESS, Ined, CNRS, universités Paris I et III, FMSH, EPHE). C’est après avoir répondu à une campagne de vœux qu’elles ont rejoint le GED. Des recrutements de contractuels sont par ailleurs en cours pour achever le chantier de déménagement et le traitement des collections. A terme, environ 110 équivalents temps plein feront tourner l’équipement. 

    “Le GED incarne une alliance inédite entre les collections et les archives de la recherche en sciences humaines et sociales” souligne Stéphanie Groudiev ; “il s’agit d’un projet ambitieux qui favorise la diffusion des connaissances à l’échelle d’un territoire.
     

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité