Article réservé aux abonnés Archimag.com

Logiciels pour bibliothèques : un marché stable qui se concentre

  • enquete-logiciels-bibliotheque-tosca-consultants.jpg

    logiciel-bibliotheque-marche-tendances-tosca-consultants
    Le marché 2022 des logiciels pour bibliothèque représente un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros, selon Tosca Consultants. (Creativeart/Freepik)
  • Le marché 2022 des logiciels destinés aux bibliothèques est marqué par la stabilité de son chiffre d’affaires (40 millions d’euros, comme en 2021), par une baisse régulière du nombre des fournisseurs ainsi que par un mouvement de concentration du marché, dont 80 % se trouvent entre les mains de dix acteurs majeurs.

    mail Découvrez Le Bibliothécaire Innovant, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels des bibliothèques et de la conservation !

    Chiffre d’affaires stable à 40 millions d’euros

    Le marché 2022 des logiciels pour bibliothèque représente un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros, comme l’année précédente. En convertissant les valeurs annuelles de ce marché en euros 2022 (à l’aide du convertisseur de l’Insee) afin de tenir compte de l’érosion monétaire, le marché 2022 est en recul de 5 % par rapport à celui de 2021 et de 38 % par rapport à celui de l’an 2000.

    Parmi la quarantaine de fournisseurs recensés, dix réalisent un chiffre d’affaires de plus d’un million d’euros dans le secteur des bibliothèques ; par ordre décroissant du chiffre d’affaires réalisé auprès des bibliothèques françaises, il s’agit de C3RB Informatique, d’Archimed, d’Ex-Libris France, de Decalog, du groupement AFI-BibLibre, de Réseau Canopé — Pôle solutions documentaires, de PMB Services, de BiblioMondo France, d’Axiell France SARL et de Tech'Advantage. Ces dix fournisseurs détiennent cette année 80 % des parts de marché.
    graphique_1_logiciels_bibliotheque_tosca_consultants.jpg

    Baisse des ventes de 22 % en volume

    Hors Réseau Canopé et Ebsco Information Services, qui comptabilisent leurs ventes en nombre d’abonnements annuels, les fournisseurs déclarent avoir vendu un total de 1 499 produits en 2022, contre 1 923 en 2021, 1 887 en 2020 et 2 072 en 2019.

    Lire aussi : "Les bibliothécaires peuvent accompagner les usagers dans les nouvelles technologies"

    Cette baisse de 22 % par rapport à l’année précédente est imputable principalement aux bibliothèques d’écoles (308 ventes en moins) et aux bibliothèques de lecture publique qui ont retenu 1 084 produits contre 1 267 en 2021 (soit moins 183 produits). Le marché est également en baisse du côté des bibliothèques spécialisées avec 121 produits retenus en 2022 contre 177 en 2021 (soit moins 56 produits).

    La seule progression importante des ventes en volume concerne les bibliothèques des universités avec 98 produits de plus qu’en 2021 (soit 221 produits en 2022 contre 123 en 2021).

    Un peu moins de fournisseurs

    Deux entreprises (Axess Software et l’entreprise individuelle Jérôme Combes) n’ont plus d’activité dans le secteur des bibliothèques. Précédemment, ce sont des rachats d’entreprise qui aboutissaient à réduire le nombre de fournisseurs ; désormais ce sont également des entreprises qui cessent leur activité bibliothèque.

    Notons par ailleurs qu’Axiell a repris la commercialisation en direct de ses solutions, mettant fin à l’accord de diffusion passé avec Adimeo.

    graphique_3_logiciels_bibliotheque_tosca_consultants.jpg

     

    Trois modes de commercialisation

    L’analyse des ventes en volume distingue trois catégories : les logiciels open source, les logiciels faisant l’objet d’une cession de droits d’utilisation (sans limites dans le temps) et les logiciels proposés sous forme d’abonnement annuel.

    • Concernant l’open source, les produits les plus diffusés sont le portail Bokeh avec 95 installations (effectuées par le groupement AFI-BibLibre et par Bibliossimo), le système de gestion de bibliothèque AFI Nanook déployé en 87 exemplaires par le groupement AFI-BibLibre et par Bibliossimo, le système de gestion de bibliothèque PMB avec 86 installations (effectuées par PMB Services et Bibliossimo), le gestionnaire de planning de service Planno (anciennement Planning-Biblio) installé à 26 reprises par le groupement AFI-BibLibre, le système de gestion de bibliothèque Folio avec 26 installations à l’étranger réalisées par Ebsco Information Services ainsi que le système de gestion de bibliothèque Koha déployé par le groupement AFI-BibLibre dans 24 bibliothèques.

      Les solutions open source représentent 21 % des produits retenus par les bibliothèques de lecture publique, 19 % des progiciels choisis par les bibliothèques spécialisées et 10 % des produits choisis par les bibliothèques d’université.Au total, les fournisseurs déclarent avoir installé 376 produits open source (dont 53 à l’étranger) contre 887 produits open source en 2021.
       
    • Concernant les logiciels commercialisés uniquement sous forme d’abonnement annuel à un service en ligne, le Réseau Canopé comptabilise 8 673 abonnements au portail e-sidoc et 2 517 au système de gestion de bibliothèque Hibouthèque, Decalog déclare 118 nouveaux contrats pour Decalog SIGB et Axiell 109 contrats pour Quria et Quria Discover, déployés en totalité à l’étranger. Ex-Libris annonce 72 abonnements au système de gestion de bibliothèque Alma pour la France, Ebsco Information Services 67 abonnements à son nouvel outil décisionnel Panorama (en totalité à l’étranger) et GMInvent 50 abonnements à son système de gestion de bibliothèque BGM, dont 23 à l’étranger.
       
    • Pour les logiciels faisant l’objet d’une cession de droits d’utilisation, de plus en plus souvent aux côtés d’une commercialisation sous forme d’abonnement, les systèmes de gestion de bibliothèque les plus vendus sont Sapentia de Microbib (72 ventes) la gamme Orphée de C3RB Informatique (54 ventes), Syracuse d’Archimed (45 ventes), Oxalys de Microbib (28 ventes), CoLibris® Web de LOGIQ Systèmes (20 ventes), Sebina Next de DM Cultura (12 ventes dont 3 pour la France), Biblix Net de Biblix Systèmes (10 ventes) et V-smart d’Axiell (10 ventes).

    L’examen des ventes en volume peut aussi s’apprécier en se penchant sur la taille des configurations installées (autrement dit le nombre de postes informatiques qui utilisent les logiciels vendus).

    Cela permet une meilleure représentation des ventes des entreprises intervenant auprès des grandes bibliothèques ou des grands réseaux de bibliothèques : ainsi, 1 300 postes utilisent des logiciels installés par AFI-BibLibre en 2022, 1 250 ceux de DM Cultura, 534 ceux de GMInvent, 528 ceux de C3RB informatique, 500 ceux de Novatice, 442 ceux de LOGIQ Systèmes, 400 ceux d’Axiell, 246 ceux de Microbib, 153 ceux de Crescendo Systèmes, 68 ceux de Microbib et 53 ceux de Cadic Services.

    Si l’on met à part les produits proposés par le Réseau Canopé et Ebsco Information Services sous forme d’abonnement annuel, l’analyse des ventes en volume dégage un grand secteur de clientèle, les bibliothèques de lecture publique qui comptent pour 72 % des produits vendus et deux autres plus modestes avec les bibliothèques d’université (15 % des produits vendus), les bibliothèques spécialisées et autres clients (8 % des produits vendus).

    Bibliothèques de lecture publique : 21 % des produits retenus en licence open source

    Les bibliothèques municipales ou intercommunales ont acquis 1 093 produits en 2022 (soit 1 084 hors Réseau Canopé) contre 1 273 produits en 2021 (soit 1 267 hors Réseau Canopé). Un produit sur cinq est un logiciel open source. En 2022, outre Réseau Canopé, seize entreprises déclarent des ventes dans ce secteur.

    Lire aussi : La bibliothèque départementale de la Manche rejoint le programme anti fake news NewsGuard

    Les systèmes de gestion de bibliothèque les plus diffusés auprès de ces bibliothèques sont Decalog SIGB (Decalog) avec 100 installations, AFI Nanook (groupement AFI-BibLibre) avec 85 installations, Sapentia (Microbib) avec 47 installations et la gamme Orphée (C3RB informatique) avec 47 installations également, la Plateforme BGM (GMInvent) avec 27 installations, PMB (PMB Services) avec 25 installations et Syracuse (Archimed) avec 16 installations.

    Enfin, en ce qui concerne les gestionnaires d’EPN, Novatice Technologies déclare la vente de 47 Edutice EPN aux côtés d’Axiell, qui en a vendu 20, C3RB Informatique indique avoir vendu 31 BOM/NOM, Decalog 18 Decalog EPN et Aesis Conseil 10 WebKiosk, alors que le groupement AFI-BibLibre signale la vente de 4 AFI Multimédia et LOGIQ Systèmes celle de 3 CoLibris® EPN.

    Bibliothèques départementales : 18 produits vendus en 2022

    Les bibliothèques départementales ont retenu 18 produits en 2022 contre 11 progiciels en 2021, acquis auprès de cinq entreprises. Pour se réinformatiser, ces bibliothèques ont choisi 4 Orphée Médiathèque Départementale NX (C3RB informatique), 2 Syracuse (Archimed), 1 Syrtis (Tech’Advantage) et 1 Koha (groupement AFI-BibLibre).

    C3RB Informatique annonce par ailleurs avoir vendu 5 Portail Orphée Média à ces bibliothèques départementales, le groupement AFI-BibLibre 2 Bokeh et Tech’Advantage 1 portail sous Drupal. S’y ajoutent un gestionnaire de planning de service Planno (groupement AFI-BibLibre) et un gestionnaire d’EPN Decalog EPN (Decalog).

    Bibliothèques de comité d’entreprise : 36 produits retenus dont 20 systèmes de gestion de bibliothèque

    Quatre entreprises déclarent des ventes dans ce secteur. Les bibliothèques de comité d’entreprise ont retenu 20 systèmes de gestion de bibliothèque : 10 Sapentia et 5 Oxalys (Microbib), 3 Decalog SIGB (Decalog), 1 PMB (PMB Services) et 1 Syracuse (Archimed). S’y ajoutent 10 Portail Web (Microbib), 4 Decalog Portail Pro et 2 applications pour mobile BibEnPoche (Decalog).

    Bibliothèques d’école : Réseau Canopé principalement

    Cinq entreprises interviennent dans ce secteur aux côtés de Réseau Canopé. Comme précédemment, les BCD et CDI se sont principalement équipés des produits de Réseau Canopé avec 8 154 abonnements à l’outil de découverte e-sidoc (contre 8 131 en 2021) et 2 257 abonnements au système de gestion de bibliothèque Hibouthèque (contre 2 169 en 2021).

    Ces chiffres sont représentatifs de la taille du parc et non du nombre de nouveaux contrats. Oxalys a été déployé dans 8 écoles par Microbib, Orphée Premier NX (C3RB informatique) et PMB (PMB services) ont été installés dans une école.

    Bibliothèques d’université : forte progression des ventes

    Dix fournisseurs annoncent un total de 289 produits vendus dans ce secteur contre 190 l’an passé. Concernant les systèmes de gestion, les bibliothèques d’université ont retenu 70 Alma (Ex Libris France), 16 PMB (PMB Services), 7 Syracuse (Archimed), 3 Koha (groupement AFI — BibLibre) et 3 Sebina Next (DM Cultura).

    Ces bibliothèques ont également acquis de nombreux outils de découverte avec 87 contrats pour Primo & Summon (Ex Libris France), 54 pour e-sidoc (Réseau Canopé) et 14 contrats au total pour les services en ligne d’Ebsco Information Services. En ce qui concerne les bibliothèques numériques, Arkhênum a signé 7 contrats pour Limb Gallery SaaS et le groupement AFI-BibLibre 2 pour Omeka, auxquels s’ajoutent les 2 contrats de Tech’Advantage pour l’outil de gestion des opérations de numérisation NumaHop.

    Bibliothèques spécialisées et autres types de client : 304 produits retenus dont 273 pour le seul Réseau Canopé

    Quatorze entreprises interviennent dans ce secteur. L’enquête totalise 304 produits vendus (contre 437 en 2021) dont 273 abonnements à l’outil de découverte e-sidoc (Réseau Canopé).

    Lire aussi : Bibliothèque : les solutions pour la faire grandir

    Concernant les systèmes de gestion de bibliothèque, ce type de client a retenu notamment 35 PMB (PMB Services), 16 Syracuse (Archimed), 11 Koha (groupement AFI-BibLibre), 8 Decalog SIGB (Decalog), 5 JLB-NET Bibliothèques (JLB Informatique), 4 Kentika Pro (Kentika), 2 AFI Nanook (Bibliossimo), 2 Orphée Micro NX (C3RB informatique), 2 Cadic Intégrale Zéphyr (Cadic Services), 2 Alma (Ex Libris France) et 2 Syrtis (Tech’Advantage). Ces bibliothèques ont également acquis 5 Planno, le gestionnaire de planning de service diffusé par le groupement AFI — BibLibre.

    Une concentration qui avance lentement mais sûrement

    Orienté à la baisse depuis plusieurs années, le marché s’adapte avec une baisse régulière du nombre de fournisseurs. Les dix premières entreprises détiennent désormais 80 % des parts de ce marché contre 78 % l’an passé.

    Ce mouvement de concentration semble devoir se poursuivre, car plusieurs fournisseurs sur la trentaine qui se partagent les 20 % restants de parts de marché, n’ont plus les moyens d’investir dans la préparation d’une nouvelle génération de logiciels métier aptes à supporter les exigences de la transition bibliographique.

    >> Télécharger le cadre technique des 115 solutions disponibles au 1er janvier 2023 (source : Tosca consultants) << 

    Présentation de l’enquête 2023 sur les logiciels métier pour bibliothèque

    31 fournisseurs de progiciels métier ou de services en ligne implantés en France ou disposant d’un contrat de diffusion ont répondu à l’enquête. Ces 31 fournisseurs représentent 98 % des parts de marché.

    Les données collectées sont le chiffre d’affaires et les résultats financiers 2022, les progiciels commercialisés au 1er janvier 2023, les ventes 2022 de ces produits, le nombre de postes correspondants, ainsi que le nombre de nouveaux clients.

    La collecte de l’information a été réalisée en janvier 2023.
    Version complète de l’enquête


    graphique_2_logiciels_bibliotheque_tosca_consultants.jpg

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    gestion-electronique-courrier-Gec
    Est-ce la fin annoncée des « ouvreurs d’enveloppes » ou en tout cas une formidable opportunité d’évolution pour les services courrier ? Indispensable à tout projet de digitalisation, la gestion électronique du courrier (Gec) est annonciatrice de changements. Désormais, les entités métier pilotent la circulation des flux courrier entrant et sortant. Et de nouvelles briques optimisent toujours plus ces circuits, depuis la capture jusqu’à l’archivage, comme les imprimantes virtuelles, la LRE ou l’e-enveloppe, dont la gestion est centralisée par des plateformes performantes garantes de la traçabilité. Comment mener ces projets, sources d’évolutions pour les organisations comme pour les métiers ? Experts et entreprises témoignent.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Rencontre avec Stéphane Roder, le fondateur du cabinet AI Builders, spécialisé dans le conseil en intelligence artificielle. Également professeur à l’Essec, il est aussi l’auteur de l’ouvrage "Guide pratique de l’intelligence artificielle dans l’entreprise" (Éditions Eyrolles). Pour lui, "l’intelligence artificielle apparaît comme une révolution pour l’industrie au même titre que l’a été l’électricité après la vapeur".

    sponsoring_display_archimag_episode_6.gif