Publicité

Le marché du cloud public représentera 175 milliards d'euros à l'horizon 2020

  • clavier.jpg

    Les logiciels en cloud sont plébiscités par les entreprises (Pixabay / Pixies)
  • Les services en infonuagique dépasseront définitivement les logiciels traditionnels au cours des cinq prochaines années.

    Les études se suivent et se ressemblent. Celle que vient de publier le cabinet IDC ne déroge pas à la règle et confirme l'excellente santé des services de cloud public qui représenteront un marché de 195 milliards de dollars (environ 175 milliards d'euros) à l'horizon 2020. Estimé à 95 milliards de dollars (environ 85 milliards d'euros) en 2016, ce marché est appelé à se développer dans les grandes largeurs : "le logiciel en cloud dépassera définitivement les logiciels traditionnels au cours des cinq prochaines années et croîtra à un rythme trois fois plus élevé que le marché des logiciels dans son ensemble" explique un analyste d'IDC. 

    D'ici 2020, la moitié des achats de nouveaux logiciels d'entreprise se fera sous forme de service et le logiciel en infonuagique constituera le quart de tous les logiciels vendus.

    Banque, fabrication et services professionnels

    Parmi les secteurs les plus avides de logiciels en cloud figurent la banque, la fabrication et les services professionnels qui, à eux trois, représentent quasiment un tiers des dépenses. Mais dans un avenir proche, d'autres secteurs vont réaliser d'importants investissements dans l'infonuagique : les médias, les télécommunications et la distribution.

    Quant aux Etats-Unis, ils constitueront le premier marché des services en cloud générant deux tiers des recettes mondiales devant l'Europe occidentale et la région Asie/Pacifique.

     

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.
    Publicité

    supplement-confiance-numerique-270500.png