Publicité

Pourquoi la RPA c'est magique !

  • RPA_colbeau_vignette.jpg

    Eric Colbeau, responsable commercial Secteur Public de Kofax France, vous dit tout en moins de 5' sur la RPA.
  • Les robots sont partout. Y compris dans les applications documentaires. Et avec la RPA (Robotic Process Automation ou automatisation des processus robotisés), récemment apparue dans le milieu de l’ingénierie documentaire, ils devraient se répandre avec une belle promesse en ligne de mire : automatiser un volume important de travaux manuels de saisie informatique.

    La RPA emploie des « robots » logiciels pour automatiser les tâches répétitives consistant à collecter des données et à les saisir entre différents systèmes, comme des portails, des sites Web, des applications internes et des outils métiers. Grâce à la RPA, les organisations du public comme du privé peuvent voir leur productivité augmenter de 35 à 50 %, avec à la clé un renforcement de la capacité et de l’agilité. 

    LA RPA ou quand les robots cliquent à votre place

    La RPA permet de gagner en efficacité, d’éliminer les erreurs coûteuses et de libérer vos collaborateurs de tâches fastidieuses pour qu’ils puissent se consacrer à des tâches plus gratifiantes et à valeur ajoutée. Pour optimiser au maximum les processus, la RPA intervient en complément des autres systèmes potentiellement utilisés par votre organisation, par exemple pour capturer automatiquement le contenu de documents, extraire des données et les intégrer au sein d'applications métiers.

    Pour tout comprendre de cette technologie, appréhender ses bienfaits et son potentiel, voici une interview d'Eric Colbeau de Kofax. 

    Pour en savoir plus sur le sujet, notez qu'Archimag a consacré un numéro à cette technologie à retrouver en cliquant ICI

    Archimag organise également le 29 novembre à l'hôtel Crillon - Paris, un petit-déjeuner sur la RPA en partenariat avec Kofax et Arondor. Pour vous y inscrire, c'est ICI

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.

    supplement-confiance-numerique-270500.png