Publicité

Facture électronique : lancement d'une nouvelle plateforme partenaire

  • pdp_village_connecte.jpg

    Facture-electronique-lancement-nouvelle-plateforme-partenaire
    Eric Choteau-Laurent, président de ACD, Joseph Veigas, directeur général de Coaxis et Jérôme Clarysse, président de RCA
  • Le projet de Plateforme de Dématérialisation Partenaire (PDP) sera lancé par ACD Groupe, RCA et Coaxis sous la marque « Le Village Connecté ».

    A moins de 18 mois de l'obligation de facturation électronique, un nouveau projet de Plateforme de Dématérialisation Partenaire (PDP) devrait voir le jour à l'initiative de trois acteurs :  ACD Groupe (logiciels de production comptable), RCA (logiciels de gestion comptable) et Coaxis (hébergeur).

    Baptisée « Le Village Connecté », cette plateforme revendique "une solution simple et intégrée avec une expérience utilisateur optimale". Elle entend également "garantir l’archivage et le stockage des données de facturation, pour que les experts-comptables puissent les maîtriser, et déployer à partir d’elles des bouquets de services à haute valeur ajoutée (analyse prédictive, etc.)." Très présent sur le marché de la comptabilité (7 cabinets d’expertise comptable sur 10 utilisent au moins une des solutions du Village Connecté), la nouvelle entité mise sur l'interopérabilité de ses solutions pour prendre pied sur le marché de la facture électronique.

    Les trois temps de la facturation électronique

    La facturation électronique s’appliquera en trois temps :

        - à compter du 1er juillet 2024, en réception à l’ensemble des assujettis et, pour l’émission, aux grandes entreprises,
        - à compter du 1er janvier 2025, pour les entreprises de taille intermédiaire,
        - et à compter du 1er janvier 2026, aux petites et moyennes entreprises et microentreprises.

    Le déploiement de l’obligation de transmission des données à l’administration suivra le même calendrier.

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.
    Publicité

    supplement-confiance-numerique-270500.png