Enquête : comment les entreprises de services numériques ont-elles vécu la crise liée au Covid-19 ?

  • enquete-covid-entreprises-numeriques-activite.jpg

    ipad-tablette-numerique-digital
    Malgré un avenir incertain, 73,5% des entreprises de services numériques prévoient un retour à la croissance d'ici 3 ans. (Pixabay/Dawnfu)
  • Quel impact la pandémie de Covid-19 a-t-elle eu sur l’activité des entreprises de services numériques ? C’est à cette question qu’a tenté de répondre In Extenso Finance & Transmission, qui a partagé le 13 mai dernier les résultats d’une enquête menée auprès de 87 sociétés du secteur. Une majorité d’entre elles s’attend ainsi à une croissance d’ici 3 ans, bien qu’elles soient également 70% à miser sur une baisse du chiffre d’affaires en 2020.

    87 entreprises de services numériques (ESN) ont répondu à une étude portant sur les impacts du Covid-19, menée en avril dernier par l’équipe Digital & IT du cabinet de conseil In Extenso Finance & Transmission. L’occasion d’apprendre que la crise n’a malheureusement pas épargné ces acteurs, qui sont 93,1% à anticiper des conséquences négatives sur l’activité de leurs clients. Sans surprise, le nombre de signatures de nouveaux prospects en pleine période de confinement est attendu en baisse par 89,6% des sondés.

    Des indicateurs dans le rouge en 2020

    Dans ce contexte si particulier, seulement 3 ESN sur 10 s’attendent à ce que l’exercice 2020 soit stable ou en légère croissance, notamment grâce à un premier trimestre dynamique. Sur du plus long terme, l’optimisme est de mise : 73,5% des répondants tablent sur une courbe positive dans les 3 années à venir (un taux qui monte à 80% pour les entreprises de plus de 10 millions d’euros de chiffres d’affaires).

    « Malgré la crise Covid-19, le secteur des ESN devrait mieux résister comparativement à d’autres secteurs de l’économie ; surtout que le contexte pousse les organisations à accélérer leur transformation digitale », estime Mickaël Fitoussi, directeur d’In Extenso Finance & Transmission, qui note en parallèle que les entreprises concernées restent méfiantes quant aux placements de leurs consultants. Résultat : 88,5% d’entre elles devraient réduire leur plan de recrutement dans les mois à venir, voire même geler les embauches dans 59,8% des cas.

    Se faire accompagner pour tenir

    Pour les salariés déjà en poste, la crise du Covid-19 a été l’occasion d’expérimenter le chômage partiel, auquel 86,2% des ESN ont envisagé d’avoir recours. Parmi celles qui sont passées à l’acte, 69,6% ont obtenu confirmation de leurs DIRECCTE, soulignant leur réactivité. En matière de Prêts garantis par l’État (PGE), 88,5% des répondants se déclarent satisfaits de l’accompagnement de leurs partenaires bancaires – de quoi traverser la crise avec une trésorerie préservée.

    « Les mesures de PGE et de chômage partiel constituent un amortisseur de taille pour les entreprises du secteur », note Alain Wolff, directeur associé chez In Extenso Finance & Transmission. Cela n’empêche cependant pas 48,3% des organisations concernées de faire face à des retards de règlement de la part de leurs clients.

    « Avec la crise Covid-19, la croissance organique va être plus difficile pour les ESN et certains acteurs souhaiteront procéder à des acquisitions pour gagner des parts de marché », ajoute Mickaël Fitoussi. « Malgré le contexte, il devrait tout de même y avoir des opérations de rapprochement possibles pour ceux qui le souhaitent, même si celles-ci se feront probablement à des valorisations revues à la baisse », conclut-il.
     

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    des bibliothèques proposant des ressources numériques ont constaté depuis le début du confinement une augmentation des usages de leurs ressources en ligne, selon une enquête flash menée par le ministère de la Culture fin mars 2020.
    Publicité