Publicité

Arnaud Rayrole : "Le travail à distance a renforcé le besoin d’outils collaboratifs"

  • arnaud-rayrole-travail-distance-collaboratif.jpg

    travail-distance-outils-collaboratifs-arnaud-rayrole
    Arnaud Rayrole, directeur général de Lecko. (Lecko)
  • Hybridation des usages collaboratifs, digital workplace, télétravail, pratiques managériales, rythmes de travail... Arnaud Rayrole, directeur général de Lecko, présente les résultats et les enseignements de l'édition 2022 de l'État de l'art de la transformation interne des organisations.

    mail Découvrez Le Brief de la Démat, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels de la dématérialisation et de la transformation numérique des organisations !

    Quels sont les principaux enseignements de l’étude Lecko 2022 sur la transformation interne des organisations ?

    L'hybridation du travail s’installe avec des modalités et des conséquences très différentes d’une entreprise à une autre. Si 40 % des salariés travaillant dans une entreprise de plus de 500 employés peuvent télétravailler, ils ne bénéficient pas de la même souplesse d’organisation : 27 % d’entre eux suivent l’organisation définie par leur entreprise quand autant (27 %) sont totalement libres de leur agenda.

    Les possibilités de télétravail varient également de 1 à 5 jours par semaine ; il n'y a pas de modèle qui s'impose. La flexibilité apportée aux collaborateurs limite la synchronisation dans les bureaux. L’enchaînement des visioconférences et les sollicitations continues sont des nouveaux facteurs de fatigue professionnelle.

    72 % des répondants pensent que questionner l’efficacité en réunion est une priorité pour améliorer la qualité de leur travail. La Qualité de Vie au Travail est amenée à prendre en compte ces nouvelles nuisances.

    > Lire aussi : Comment la crise sanitaire a transformé l’organisation du travail

    Quelle est la place des solutions de digital workplace dans les organisations ?

    Le travail à distance a renforcé le besoin d’outils collaboratifs. 55 % des répondants déclarent utiliser les espaces collaboratifs et messageries d'équipes comme outil principal de collaboration, juste derrière le mail (60 %), mais loin devant les digital workplaces (7 %).

    Beaucoup sont en fait de simples intranets ou portails d’accès et n’ont pas été accompagnés d’un travail de ventilation du flux de travail vers les espaces de collaboration.

    > Lire aussi : Outils collaboratifs et digital workplace : quel rôle pour la communication et le management ?

    Les éditeurs français parviennent-ils à gagner des parts de marché ?

    Les éditeurs français se démarquent par l’apport de solutions novatrices offrant une nouvelle expérience de collaboration, par exemple sur la gestion des réunions, du travail hybride ou le management visuel. Beaucoup viennent en complément des plateformes généralistes dominées par Microsoft et Google.

    Disposer d’un environnement de travail numérique souverain à 100 % est plus compliqué ; les éditeurs français créent progressivement des articulations entre eux pour offrir un environnement complet alternatif à Microsoft 365.

    > Lire aussi : Des digital workspaces à la digital workplace : comment concevoir une solution qui convienne à tous ?

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    Serda Foramtions Efficacité Professionnelle 2023