Publicité

Cloud : 8 digital workplaces françaises se posent en alternative à Microsoft 365

  • cloud-digital-workplace-france-alternative-microsoft.jpg

    cloud-alternative-microsoft-France
    "Avant de chercher à amener Microsoft 365 sur d'autres clouds, regardez-nous ! », exhorte Alain Garnier, président de Jamespot, et porte-parole du collectif de « digital workplaces". (Freepik/senivpetro)
  • Les spécialistes des « digital workplaces » made in France rappellent qu'ils offrent de solides alternatives aux services fournis par Microsoft, dont l'offre hébergée sur Azure ne peut plus (en l'état) être utilisée par les administrations françaises.

    Quoi de plus « souverain » qu'une solution française ? Pas grand chose, si l'on en croit les 8 éditeurs nationaux (Atolia, Jalios, Jamespot, Netframe, Talkspirit, Twake, Whaller et WIMI) qui viennent de s'unir pour rappeler aux services de l'État qu'ils sont en mesure d'offrir dès à présent « une alternative solide et opérationnelle à la suite Microsoft 365 ».

    Tout remonte à une note publiée mi-septembre par Nadi Bou Hanna, directeur interministériel du numérique, pour indiquer que « le recours à une offre de cloud commercial est uniquement possible si cette offre est qualifiée SecNumCloud » (par l'Anssi) et si elle « est immunisée contre les réglementations extracommunautaires ». Et en particulier le Cloud act américain, qui permet aux services de renseignement de ce pays d'accéder aux informations hébergées sur les serveurs des fournisseurs américains, quelle que soit la localisation de ces serveurs.

    enlightenedLire aussi : L'Etat demande à ses agents de ne plus utiliser Microsoft Office 365

    cloud-alternative-France-Microsoft

    Privilégier les clouds sécurisés

    Plusieurs possibilités s'offrent aux administrations qui souhaitent éviter cet écueil. La Dinum (Direction interministérielle du numérique) se propose, entre autres, d'étudier la possibilité d'héberger un service de messagerie ou de bureautique « sur le cloud interne de l'État » ou sur un « cloud commercial de confiance, mutualisé entre les ministères qui rejoindraient l'initiative. »

    Les clouds nationaux OVHcloud (OVH), Scaleway (Iliad) et Outscale (Dassault Systèmes), qualifiés SecNumCloud, font déjà figure de candidats sérieux. Whaller et WIMI s'appuient en effet, respectivement sur OVHcloud et Scaleway afin de proposer des versions souveraines et ultra-sécurisées de leurs outils de bureautique et de collaboration. 

    C'est aussi l'objectif de Bleu, une nouvelle société créée par Orange et Capgemini, qui prépare un « cloud de confiance » sur lequel pourront être hébergées les services Microsoft 365.

    enlightenedLire aussi : Livre blanc Digital Workplace : conseils et solutions pour l'adopter

    Un collectif de 8 digital workplaces de France

    « Mais avant de chercher à amener Microsoft 365 sur d'autres clouds – ce qui ressemble à une usine à gaz et n'a pas vraiment de sens –, regardez-nous ! », exhorte Alain Garnier, président de Jamespot, et porte-parole du collectif de « digital workplaces » hexagonales, en soulignant que les services en ligne des 8 éditeurs qui l'ont rejoint (cumulant 3 millions d'utilisateurs) sont déjà en place dans de nombreuses administrations et collectivités.

    enlightenedLire aussi : Des digital workspaces à la digital workplace : comment concevoir une solution qui convienne à tous ?

    « Nous commercialisons des services tout à fait comparables à ceux de Microsoft, par exemple pour la messagerie, le traitement de texte, le chat, la visioconférence ou le stockage de document. », explique ce spécialiste. Il ajoute que ces solutions « sont toutes hébergées par des acteurs eux aussi Européens » et qu'elles « sont donc éligibles à être intégrées dans des infrastructures certifiées SecNumCloud. »

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    digital-workplace-teletravail
    Avec le récent confinement, beaucoup ont expérimenté le télétravail ou s’y sont plongés à forte dose. Les privilégiés disposaient d’une digital workplace, environnement de travail centré sur les besoins de l’utilisateur et ouvert au collaboratif. Cependant cette technologie est bien sûr aussi d’usage permanent en entreprise ou en mobilité.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    Efficacité 2020.PNG