Publicité

Le rôle des documentalistes auprès des chercheurs, face aux Big Data

  • bigdata_elvesierscopus.jpg

    elsevier
    Scopus est la plus large base de données bibliographiques validées de résumés et de citations, proposant sur la même interface les profils d’auteurs. (Pixabay)
  • Grâce à l'essor des Big Data, les documentalistes deviennent des experts des données et aident les chercheurs au sein de leurs institutions. Les nouvelles méthodes et utilisations d’outils s’inscrivent directement dans le cycle de vie des données de recherche, et vous font gagner en efficacité.

    Devenir expert des données

    L’analyse de la recherche se rapporte à l’analyse des éléments nécessaires pour valider les résultats de la recherche. Les données sont utilisées lors de la planification du projet, sont collectées au cours du processus de recherche, puis analysées, avant d'être stockées, publiées, partagées et réutilisées, puis intégrées dans la planification d’un autre projet et ainsi de suite. Le documentaliste joue un rôle essentiel à chaque étape de ce cycle.

    Pour les directeurs et les chercheurs qui dirigent leurs projets, les bibliothécaires sont des conseillers de confiance. Ils aident à identifier, valider et utiliser les bonnes données de recherche, puis à former les chercheurs à la gestion des données obtenues.

    De nouvelles responsabilités

    Les documentalistes élargissent donc leurs compétences. Ils sont considérés comme des experts en acquisition, conservation et gestion de données, et parfois en visualisation, et en analyse. Ils sont parfois responsables de la formation, ou intègrent des comités de révision éthique.

    Si faire découvrir aux chercheurs un outil ou les assister dans leur travail est important, il n’est pas nécessairement souhaitable de faire le travail d'analyse ou de visualisation pour eux. La principale responsabilité est de s’assurer que les données collectées sont découvrables et accessibles, mais aussi fiables. Sans l’aide d’experts, une institution est démunie face à des milliards de données, conservées dans des milliers d'endroits, sans pouvoir déterminer ce qui est important, ce dont les chercheurs ont besoin et quelles sont les sources les plus utiles. Ceci laisserait en outre la porte ouverte à des données instables, voire frauduleuses.

    Innover en tant que documentaliste

    Ce nouveau rôle permet de repenser les bibliothèques. Certaines collaborent avec d'autres pour soutenir les chercheurs par le biais de consultations et d'ateliers : formations et ateliers de visualisation et de cartographie, conseil des chercheurs sur ce qu’il faut publier, et dans quel format indexer des données. Les bibliothèques peuvent non seulement développer et partager les bonnes pratiques, mais aussi façonner l'avenir de leurs fonctions.

    Scopus

    Scopus est la plus large base de données bibliographiques validées de résumés et de citations, proposant sur la même interface les profils d’auteurs. Elle est la première brique d’accès à aux données et à des outils de haute qualité pour analyser le paysage de la recherche. Vous pouvez ainsi offrir de la visibilité et alimenter la stratégie et les performances de votre institution en matière de recherche. https://www.elsevier.com/solutions/scopus

    Mendeley Data est une solution ouverte et holistique de gestion des données de la recherche, Pour en savoir plus : https://www.elsevier.com/solutions/mendeley-data-platform

    Contactez-nous pour en savoir plus

    Anne-Catherine Rota
    Relations Institutionnelles, Research Intelligence
    Elsevier
    a.rota@elsevier.com
    Tel : +33634194263

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    76
    des répondants à notre grande enquête sur les professionnels de l'information et l'entrepreneuriat affirment être attirés par le statut d’entrepreneur (créateur d’entre-prise, indépendant, freelance, etc.).

    Recevez l'essentiel de l'actu !