Article réservé aux abonnés Archimag.com

Paul-Olivier Gibert : "l’intelligence artificielle fait partie des défis actuels et futurs des DPO"

  • paul-olivier_gibert_afcdp_2024-evolution-dpo-protection-donnees-personnelles.jpg

    dpo-donnees-personnelles-evolutions-afcdp-paul-olivier-gibert
    "En vingt ans, les enjeux de la protection des données personnelles se sont accrus", explique Paul-Olivier Gibert, président de l'AFCDP. (AFCDP)
  • Paul-Olivier Gibert est président de l’AFCDP, l’Association française des correspondants à la protection des données à caractère personnel. Il revient sur les 20 ans de la création de l'association, les évolutions et les défis à relever pour les DPO. 

    mail Découvrez Le Brief de l'IT, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels des data, de l'IT, de la digitalisation et de la transformation numérique !

    20 ans après sa création, quel bilan tirez-vous de l’activité de l’AFCDP ?

    Les 20 ans de l’AFCDP sont intimement liés à la naissance du délégué à la protection des données (DPO). En 2004, la transposition d’une directive européenne a introduit la fonction de correspondant informatique et libertés (Cil) dans la loi de 1978 et la nécessité de disposer d’une association permettant d’établir en commun de bonnes pratiques professionnelles s’est imposée : c’est ainsi que l’AFCDP a été créée.

    Si Microsoft et Google existaient déjà en 2004, cette année est celle de la création de Facebook. En vingt ans, les enjeux de la protection des données personnelles se sont accrus en même temps que les volumes explosaient. L’année 2018 marque ensuite le début de l’application du RGPD : ce texte et la fonction de DPO ont alors encore pris leur ampleur et l’AFCDP a accompagné ces développements.

    Lire aussi : Il faut sauver le soldat DPO !

    L’AFCDP est aujourd’hui une association qui regroupe près de 6 500 professionnels de la protection de la vie privée, issus de plus de 2 000 organisations adhérentes. Elle s’appuie sur une équipe de sept salariés, un réseau social souverain pour animer une communauté très dynamique avec plus de cent événements par an dans l’ensemble du territoire, et une présence en Europe via la CEDPO, la confédération des associations européennes de DPO.

    En 2023, l’AFCDP évoquait la souffrance de certains DPO. Où en est-on aujourd’hui ?

    Comme d’autres postes, la fonction de DPO est passionnante, mais souvent difficile, et peut ainsi générer des situations de souffrance professionnelle. Une étude réalisée par Bruno Rasle ayant mis en évidence des situations de difficultés, l’AFCDP a mis à la disposition de ses adhérents un service d’aide psychologique en octobre 2023.

    Un bilan de celui-ci, qui a déjà fourni une assistance à plusieurs DPO, sera réalisé lors de notre assemblée générale en juin 2024.

    Lire aussi : 67% des DPO se sentent concernés par l'AI Act

    L’intelligence artificielle (IA) fait-elle partie des prochains défis à relever pour les DPO ?

    L’IA fait partie des défis actuels et futurs des DPO. En premier lieu, les traitements fondés sur des systèmes d’IA qui s’appliquent à des données personnelles doivent respecter le RGPD. Par ailleurs, ils devront respecter l’AI Act, qui est en cours d’adoption et qui devra être articulé avec les dispositions spécifiques aux données personnelles. L’AFCDP procède à l’analyse de ce texte afin de faciliter sa mise en œuvre par ses adhérents.

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Rencontre avec Stéphane Roder, le fondateur du cabinet AI Builders, spécialisé dans le conseil en intelligence artificielle. Également professeur à l’Essec, il est aussi l’auteur de l’ouvrage "Guide pratique de l’intelligence artificielle dans l’entreprise" (Éditions Eyrolles). Pour lui, "l’intelligence artificielle apparaît comme une révolution pour l’industrie au même titre que l’a été l’électricité après la vapeur".

    Serda Formations Data 2023