Publicité

Dépôt de bilan pour l'Encyclopaedia Universalis

  • universalis.jpg

    Version en ligne de l'Encyclopaedia Universalis (Encyclopaedia Universalis)
  • La célèbre encyclopédie a été placée en redressement judiciaire pour une première période de six mois.

    Fin de partie pour la vénérable Encyclopaedia  Universalis. La société éditrice de la célèbre encyclopédie a été placée en redressement judiciaire le 30 octobre dernier par le tribunal de commerce de Nanterre. "Il n'est pas question de liquider la société. Universalis a une marque forte, une base documentaire de qualité, des clients. Cette procédure peut constituer un bon outil pour réussir la transformation nécessaire" souligne Isabelle Didier, administratrice judiciaire, dans un entretien accordé à nos confrères du Monde.

    La société Encyclopaedia Universalis emploie 45 personnes et devrait enregistrer une perte de 400 000 euros en 2014 alors que ses ventes s'élèvent à 6 millions d'euros. Fondée en 1968, l'encyclopédie propose des contenus produits par plus de 7 200 auteurs. Mais le prix à payer pour accéder aux 30 volumes de la collection n'est pas à la portée de toutes les bourses : près de 3 000 euros. 

    Une concurrence gratuite nommée Wikipédia

    Un coût d'autant plus rédhibitoire que Wikipédia propose gratuitement plus de 1,5 million d'articles mis à jour régulièrement à un rythme bien plus élevé que la version papier d'Universalis. Cette dernière, qui ne s'écoulait plus qu'à quelques milliers d'exemplaire par an, a été supprimée en 2012. A sa place, une version en ligne payante consultée par dix millions de visiteurs uniques par an.

    D'autres produits numériques ont été lancés à partir de la base documentaire de l'encyclopédie : DVD, encyclopédie en ligne pour la jeunesse, livres numériques... "Aujourd'hui, le numérique représente près de 50 % du chiffre d'affaires" souligne l'éditeur. En vain.

    Le placement en redressement judiciaire de la société éditrice Encyclopaedia Universalis court pendant une première période de six mois.

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    76
    des échanges se font par mail au sein des organisations. L'usage d'une plageforme digitale permet de désengorger la boîte mail.

    Recevez l'essentiel de l'actu !