Données personnelles : chacun va devenir le trader de ses propres données

  • dollar_données_perso.jpg

    La croissance de Facebook selon ses utilisateurs actifs est en revanche plus forte en Asie et dans le reste du monde (+23 et +24 % en 2013) qu'aux Etats-Unis et en Europe (+4.1% et +8%). (Mike Mozart/Flickr)
  • A l'occasion du salon Documation qui se tient à La Défense, une étude SerdaLab dresse un état des lieux de la question des données personnelles.

    La question des données personnelles est désormais au centre de toutes les conversations. Citoyens, consommateurs, entreprises privées ou administrations, nous sommes tous confrontés à la gestion des données personnelles qui sont dispersées dans la sphère numérique. C'est ce que souligne l'étude réalisée conjointement par Serda Lab et le cabinet Lexing-Alain Bensoussan Avocats : 95 % des personnes interrogées déclarent être concernées et plus de la moitié (52 %) de disent même "très concernés".

    "L'utilisateur joue désormais un nouveau rôle de consommateur-producteur de données. Chaque acte de consommation donne l'occasion de communiquer des informations le concernant" souligne Thibault Stephan, responsable des études SerdaLab. Deux chiffres donnent la mesure de cette tendance : si 48 % des répondants s'opposent catégoriquement à l'exploitation de leurs données par une entreprise à des fins commerciales, 17 % des consommateurs accepteraient de laisser une entreprise exploiter leurs données personnelles en échange d'une rémunération.

    Monétisation des données personnelles

    Mais selon l'avocat Alain Bensoussan, "il y a aujourd'hui une vraie déshérence quant au respect de quatre droits fondamentaux : propriété, intimité, sécurité, et souveraineté des données". Il est en effet difficile pour un internaute de s'assurer que les données qu'il confie à un site marchand ne seront pas cédées à un tiers. 

    Face à ce constat, plusieurs courants s'organisent et tentent de protéger le citoyen : les organisations non gouvernementales, la Cnil... Mais selon Alain Bensoussan, c'est finalement le marché qui devrait mettre tout le monde d'accord. La collecte et l'exploitation des données personnelles vont permettre la création de modèles prédictifs de comportements. Ce phénomène débouchera immanquablement sur une monétisation de ces données. "Chacun va devenir le trader de l'exploitation commerciale de ses propres données personnelles"...

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    8
    C'est le nombre de pages vues sur la version francophone de Wikipédia en France.

    Recevez l'essentiel de l'actu !