Publicité

Open data : Henri Verdier, premier chief data officer d'un Etat européen

  • 1 actu henri verdier CJO.jpg

    Henri Verdier, futur administrateur des données publiques. (Perline)
  • L'actuel directeur d'Etalab, Henri Verdier, a été d'ores et déjà désigné par Marylise Lebranchu comme candidat au poste.

    La France est le premier Etat européen à se doter de cette fonction, déjà expérimentée aux États-Unis mais encore assez peu répandue dans le secteur privé. D'ici le mois de juin prochain sera créé un poste d'administrateur dédié à la supervision de l'ouverture des données publiques : le chief data officer. C'est ce qu'a annoncé Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation, de la Réforme de l'Etat et de la Fonction publique à l'occasion d'une communication en Conseil des ministre le mercredi 21 mai dernier. Henri Verdier, l'actuel directeur d'Etalab, l'agence dédiée à l'open data français, est fortement pressenti pour ce poste.

    Data perquisition

    Actuellement, Etalab ne dispose d'aucun pouvoir lui permettant d'inciter (ou de forcer) les différents secteurs de l'administration, à libérer leurs données. En plus d'une autorisation "à connaître les données détenues par l'administration de l'Etat et ses opérateurs", le futur chief data officier disposera, à terme, d'un droit de "data perquisition" : celui-ci lui permettra de pousser l'administration à accélérer l'ouverture de ses données. De plus, il aura notamment en charge l'organisation du décloisonnement des données au sein de l'administration et de "veiller à la production ou à l'acquisition de données essentielles".

    Blogueur

    Né en 1968 à Metz, Henri Verdier fut le directeur jusqu'en 2007 de la société Cred-M, qu'il a cofondée en 1995 (et qui deviendra Odile Jacob Multimedia en 1999). Directeur en charge de l'innovation chez Lagardère Active de 2007 à 2008, il fut ensuite directeur de la prospective de l'Institut Télécom jusqu'en 2010 avant de fonder la société MFG-R&D. Henri Verdier a présidé le pôle de compétitivité Cap Digital de 2009 à 2012, avant de prendre la direction d'Etalab en décembre de la même année. Il anime également un blog consacré à l'économie et à la société numérique.

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    identifient la veille collaborative comme faisant partie de leurs sujets prioritaires. Cependant, si les veilleurs sont conscients de la nécessité de la mettre en place, ils ne savent pas trop par quel bout commencer. Ils sont en attente de retours d'expérience, de trucs, d’astuces et de bonnes pratiques pour convaincre leurs collègues d’adhérer et participer à ce nouveau projet.

    Recevez l'essentiel de l'actu !