Publicité

Beekast : "Un outil qui permet de gagner en productivité lors de réunions et de formations"

  • QuentinGeorget_Beekast.jpg

    Quentin-Georget-Beekast
    "Nous ne souhaitons pas dématérialiser le réel : nous voulons créer des animations qui répondent à des problématiques que le réel ne permet pas", explique Quentin Georget, cofondateur de Beekast. (DR)
  • Rencontre avec Quentin Georget, cofondateur et directeur associé de Beekast, une plateforme de présentation interactive dédiée aux réunions et aux formations. 

    Beekast en chiffres :

    • Création : 2015
    • Effectif : 40 personnes
    • Utilisateurs : 1 million
    • Chiffre d’affaires : plus 300 % par an depuis sa création.

    Beekast, c’est quoi ?

    Mon associé Yassine Chabli et moi avons créé Beekast en février 2015. Issus du milieu du conseil, nous avions fait le constat que les entreprises organisaient énormément de réunions, mais pas toujours efficacement. Notre idée n’est pas de réduire leur nombre, mais d’aider les collaborateurs à mieux les préparer pour gagner en efficacité. 

    Que proposez-vous ?

    Nous proposons un outil de présentation interactive qui permet de gagner en productivité lors de réunions et formations. Il s’agit d’une plateforme centrale qui gère les réunions en se soustrayant aux limites de l’espace (à distance) et du temps (interactions simultanées) : il est possible d’y télécharger ou de créer des slides interactifs de type « prise de décision » (sondages, priorisation, etc.), « brainstorming » (gestion de l’information collective) ou encore formation (quizz, QCM, etc.).

    Qui sont vos clients ?

    Nous en comptons plus de 700 qui vont du grand compte (Google, Air France, Total, etc.) aux indépendants (par exemple, les formateurs), en passant par des entreprises de taille plus réduite.

    Quel est votre modèle économique ?

    Nous proposons trois modèles de licence à nos clients :

    • "one shot" : pour un seul événement ;
    • "organisation" : qui permet de créer autant d’événements qu’on souhaite, via un abonnement ;
    • "paiement à l’usage" : qui permet de ne payer que ce que l’on consomme, via un forfait.  

    Comment être disruptif dans le domaine de l’animation de réunions et formations ?

    Notre objectif est de faire mieux et plus ensemble. Notre solution a donc été conçue pour être accessible à tous (elle est très facile d’utilisation). Mais nous ne souhaitons pas dématérialiser le réel : nous voulons créer des animations qui répondent à des problématiques que le réel ne permet pas. 

    Quels profils recrutez-vous ?

    Nous recrutons des profils très différents : d’abord des profils techniques pour développer toujours plus notre solution, à Nantes. Mais aussi des profils marketing et des commerciaux, plutôt en région parisienne.

    Chez Beekast on est plutôt…

    Mac ou Windows ? Linux !
    Qwant ou Google ? Plutôt Qwant, pour la philosophie, mais nous sommes nombreux, donc il y a aussi du Google, du Bing et du DuckDuckGo.
    Cravate ou tee-shirt ? Tee-shirt, clairement ! Et même chaussons, pour les équipes de production. On est comme à la maison.

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    des bibliothèques proposant des ressources numériques ont constaté depuis le début du confinement une augmentation des usages de leurs ressources en ligne, selon une enquête flash menée par le ministère de la Culture fin mars 2020.
    Publicité