Publicité

Un chiffre d'affaires en baisse de 4,6 % pour la filière numérique

  • eco_syntec.jpg

    Après des années de croissance, les entreprises du secteur numérique enregistrent une baisse de leur activité en 2020 (Pixabay / 3844328)
  • Après des années de croissance, les entreprises du secteur numérique enregistrent une baisse de leur activité en 2020. Mais un léger rebond est envisagé dès 2021.

    Le Syntec prévoit une baisse de 4,6 % du chiffre d'affaires de ses adhérents en 2020. Selon l'organisation professionnelle qui rassemble les entreprises de la filière numérique française (éditeurs de logiciels, sociétés de conseils et d’ingénierie), la crise sanitaire du Covid-19 a mis un terme à la dynamique constatée les années précédentes lorsque les taux de croissance étaient supérieurs à 4 % par an. 

    Cette prévision est cependant moins pessimiste qu'au mois de juin dernier. Le Syntec estimait alors à 6,7 % la baisse du chiffres d'affaires du secteur.

    Croissance de 1 % en 2021

    Alors que la France s'apprête à sortir progressivement du confinement, le Syntec prévoit une croissance de 1 % en 2021 mais reste prudent. Ce rebond "reste limité et conditionné par l’évolution de la crise sanitaire et à la situation économique des clients".

    Les analystes de l'organisation professionnelle estiment que "les éditeurs de logiciels s’en sortent mieux et devraient connaître une croissance de 0,3%" en 2020. Les ESN (entreprises de services du numérique) afficheront une baisse de chiffre d’affaires de 4,2%".

    Quant aux activités de conseil en technologies, elle paient un lourd tribut à la crise sanitaire avec un recul de 12,3% "en raison de leur exposition aux secteurs aéronautiques et automobiles durement touchés par la crise Covid-19".

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité